manual

Manual may refer to: read more at WikiPedia

  • Useful if you want to send dynamic content to the browser: a generated PDF for example...




    Network Working Group                                          R. Troost
    Request for Comments: 2183                           New Century Systems
    Updates: 1806                                                  S. Dorner
    Category: Standards Track                          QUALCOMM Incorporated
                                                            K. Moore, Editor
                                                     University of Tennessee
                                                                 August 1997


                   Communicating Presentation Information in
                               Internet Messages:
                      The Content-Disposition Header Field

    Status of this Memo

       This document specifies an Internet standards track protocol for the
       Internet community, and requests discussion and suggestions for
       improvements.  Please refer to the current edition of the "Internet
       Official Protocol Standards" (STD 1) for the standardization state
       and status of this protocol.  Distribution of this memo is unlimited.

    Abstract

       This memo provides a mechanism whereby messages conforming to the
       MIME specifications [RFC 2045, RFC 2046, RFC 2047, RFC 2048, RFC
       2049] can convey presentational information.  It specifies the
       "Content-Disposition" header field, which is optional and valid for
       any MIME entity ("message" or "body part").  Two values for this
       header field are described in this memo; one for the ordinary linear
       presentation of the body part, and another to facilitate the use of
       mail to transfer files.  It is expected that more values will be
       defined in the future, and procedures are defined for extending this
        set of values.

       This document is intended as an extension to MIME.  As such, the
       reader is assumed to be familiar with the MIME specifications, and
       [RFC 822].  The information presented herein supplements but does not
       replace that found in those documents.

       This document is a revision to the Experimental protocol defined in
       RFC 1806.  As compared to RFC 1806, this document contains minor
       editorial updates, adds new parameters needed to support the File
       Transfer Body Part, and references a separate specification for the
       handling of non-ASCII and/or very long parameter values.







    Troost, et. al.             Standards Track                     [Page 1]

    RFC 2183                  Content-Disposition                August 1997


    1.  Introduction

       MIME specifies a standard format for encapsulating multiple pieces of
       data into a single Internet message. That document does not address
       the issue of presentation styles; it provides a framework for the
       interchange of message content, but leaves presentation issues solely
       in the hands of mail user agent (MUA) implementors.

       Two common ways of presenting multipart electronic messages are as a
       main document with a list of separate attachments, and as a single
       document with the various parts expanded (displayed) inline. The
       display of an attachment is generally construed to require positive
       action on the part of the recipient, while inline message components
       are displayed automatically when the message is viewed. A mechanism
       is needed to allow the sender to transmit this sort of presentational
       information to the recipient; the Content-Disposition header provides
       this mechanism, allowing each component of a message to be tagged
       with an indication of its desired presentation semantics.

       Tagging messages in this manner will often be sufficient for basic
       message formatting. However, in many cases a more powerful and
       flexible approach will be necessary. The definition of such
       approaches is beyond the scope of this memo; however, such approaches
       can benefit from additional Content-Disposition values and
       parameters, to be defined at a later date.

       In addition to allowing the sender to specify the presentational
       disposition of a message component, it is desirable to allow her to
       indicate a default archival disposition; a filename. The optional
       "filename" parameter provides for this.  Further, the creation-date,
       modification-date, and read-date parameters allow preservation of
       those file attributes when the file is transmitted over MIME email.

       NB: The keywords MUST, MUST NOT, REQUIRED, SHALL, SHALL NOT, SHOULD,
       SHOULD NOT, RECOMMENDED, MAY, and OPTIONAL, when they appear in this
       document, are to be interpreted as described in [RFC 2119].

    2.  The Content-Disposition Header Field

       Content-Disposition is an optional header field. In its absence, the
       MUA may use whatever presentation method it deems suitable.

       It is desirable to keep the set of possible disposition types small
       and well defined, to avoid needless complexity. Even so, evolving
       usage will likely require the definition of additional disposition
       types or parameters, so the set of disposition values is extensible;
       see below.




    Troost, et. al.             Standards Track                     [Page 2]

    RFC 2183                  Content-Disposition                August 1997


       In the extended BNF notation of [RFC 822], the Content-Disposition
       header field is defined as follows:

         disposition := "Content-Disposition" ":"
                        disposition-type
                        *(";" disposition-parm)

         disposition-type := "inline"
                           / "attachment"
                           / extension-token
                           ; values are not case-sensitive

         disposition-parm := filename-parm
                           / creation-date-parm
                           / modification-date-parm
                           / read-date-parm
                           / size-parm
                           / parameter

         filename-parm := "filename" "=" value

         creation-date-parm := "creation-date" "=" quoted-date-time

         modification-date-parm := "modification-date" "=" quoted-date-time

         read-date-parm := "read-date" "=" quoted-date-time

         size-parm := "size" "=" 1*DIGIT

         quoted-date-time := quoted-string
                          ; contents MUST be an RFC 822 `date-time'
                          ; numeric timezones (+HHMM or -HHMM) MUST be used



       NOTE ON PARAMETER VALUE LENGHTS: A short (length <= 78 characters)
       parameter value containing only non-`tspecials' characters SHOULD be
       represented as a single `token'.  A short parameter value containing
       only ASCII characters, but including `tspecials' characters, SHOULD
       be represented as `quoted-string'.  Parameter values longer than 78
       characters, or which contain non-ASCII characters, MUST be encoded as
       specified in [RFC 2184].

       `Extension-token', `parameter', `tspecials' and `value' are defined
       according to [RFC 2045] (which references [RFC 822] in the definition
       of some of these tokens).  `quoted-string' and `DIGIT' are defined in
       [RFC 822].




    Troost, et. al.             Standards Track                     [Page 3]

    RFC 2183                  Content-Disposition                August 1997


    2.1  The Inline Disposition Type

       A bodypart should be marked `inline' if it is intended to be
       displayed automatically upon display of the message.  Inline
       bodyparts should be presented in the order in which they occur,
       subject to the normal semantics of multipart messages.

    2.2  The Attachment Disposition Type

       Bodyparts can be designated `attachment' to indicate that they are
       separate from the main body of the mail message, and that their
       display should not be automatic, but contingent upon some further
       action of the user.  The MUA might instead present the user of a
       bitmap terminal with an iconic representation of the attachments, or,
       on character terminals, with a list of attachments from which the
       user could select for viewing or storage.

    2.3  The Filename Parameter

       The sender may want to suggest a filename to be used if the entity is
       detached and stored in a separate file. If the receiving MUA writes
       the entity to a file, the suggested filename should be used as a
       basis for the actual filename, where possible.

       It is important that the receiving MUA not blindly use the suggested
       filename.  The suggested filename SHOULD be checked (and possibly
       changed) to see that it conforms to local filesystem conventions,
       does not overwrite an existing file, and does not present a security
       problem (see Security Considerations below).

       The receiving MUA SHOULD NOT respect any directory path information
       that may seem to be present in the filename parameter.  The filename
       should be treated as a terminal component only.  Portable
       specification of directory paths might possibly be done in the future
       via a separate Content-Disposition parameter, but no provision is
       made for it in this draft.

       Current [RFC 2045] grammar restricts parameter values (and hence
       Content-Disposition filenames) to US-ASCII.  We recognize the great
       desirability of allowing arbitrary character sets in filenames, but
       it is beyond the scope of this document to define the necessary
       mechanisms.  We expect that the basic [RFC 1521] `value'
       specification will someday be amended to allow use of non-US-ASCII
       characters, at which time the same mechanism should be used in the
       Content-Disposition filename parameter.






    Troost, et. al.             Standards Track                     [Page 4]

    RFC 2183                  Content-Disposition                August 1997


       Beyond the limitation to US-ASCII, the sending MUA may wish to bear
       in mind the limitations of common filesystems.  Many have severe
       length and character set restrictions.  Short alphanumeric filenames
       are least likely to require modification by the receiving system.

       The presence of the filename parameter does not force an
       implementation to write the entity to a separate file. It is
       perfectly acceptable for implementations to leave the entity as part
       of the normal mail stream unless the user requests otherwise. As a
       consequence, the parameter may be used on any MIME entity, even
       `inline' ones. These will not normally be written to files, but the
       parameter could be used to provide a filename if the receiving user
       should choose to write the part to a file.

    2.4 The Creation-Date parameter

       The creation-date parameter MAY be used to indicate the date at which
       the file was created.  If this parameter is included, the paramter
       value MUST be a quoted-string which contains a representation of the
       creation date of the file in [RFC 822] `date-time' format.

       UNIX and POSIX implementors are cautioned that the `st_ctime' file
       attribute of the `stat' structure is not the creation time of the
       file; it is thus not appropriate as a source for the creation-date
       parameter value.

    2.5 The Modification-Date parameter

       The modification-date parameter MAY be used to indicate the date at
       which the file was last modified.  If the modification-date parameter
       is included, the paramter value MUST be a quoted-string which
       contains a representation of the last modification date of the file
       in [RFC 822] `date-time' format.

    2.6 The Read-Date parameter

       The read-date parameter MAY be used to indicate the date at which the
       file was last read.  If the read-date parameter is included, the
       parameter value MUST be a quoted-string which contains a
       representation of the last-read date of the file in [RFC 822] `date-
       time' format.

    2.7 The Size parameter

       The size parameter indicates an approximate size of the file in
       octets.  It can be used, for example, to pre-allocate space before
       attempting to store the file, or to determine whether enough space
       exists.



    Troost, et. al.             Standards Track                     [Page 5]

    RFC 2183                  Content-Disposition                August 1997


    2.8  Future Extensions and Unrecognized Disposition Types

       In the likely event that new parameters or disposition types are
       needed, they should be registered with the Internet Assigned Numbers
       Authority (IANA), in the manner specified in Section 9 of this memo.

       Once new disposition types and parameters are defined, there is of
       course the likelihood that implementations will see disposition types
       and parameters they do not understand.  Furthermore, since x-tokens
       are allowed, implementations may also see entirely unregistered
       disposition types and parameters.

       Unrecognized parameters should be ignored. Unrecognized disposition
       types should be treated as `attachment'. The choice of `attachment'
       for unrecognized types is made because a sender who goes to the
       trouble of producing a Content-Disposition header with a new
       disposition type is more likely aiming for something more elaborate
       than inline presentation.

       Unless noted otherwise in the definition of a parameter, Content-
       Disposition parameters are valid for all dispositions.  (In contrast
       to MIME content-type parameters, which are defined on a per-content-
       type basis.) Thus, for example, the `filename' parameter still means
       the name of the file to which the part should be written, even if the
       disposition itself is unrecognized.

    2.9  Content-Disposition and Multipart

       If a Content-Disposition header is used on a multipart body part, it
       applies to the multipart as a whole, not the individual subparts.
       The disposition types of the subparts do not need to be consulted
       until the multipart itself is presented.  When the multipart is
       displayed, then the dispositions of the subparts should be respected.

       If the `inline' disposition is used, the multipart should be
       displayed as normal; however, an `attachment' subpart should require
       action from the user to display.

       If the `attachment' disposition is used, presentation of the
       multipart should not proceed without explicit user action.  Once the
       user has chosen to display the multipart, the individual subpart
       dispositions should be consulted to determine how to present the
       subparts.








    Troost, et. al.             Standards Track                     [Page 6]

    RFC 2183                  Content-Disposition                August 1997


    2.10  Content-Disposition and the Main Message

       It is permissible to use Content-Disposition on the main body of an
       [RFC 822] message.

    3.  Examples

       Here is a an example of a body part containing a JPEG image that is
       intended to be viewed by the user immediately:

            Content-Type: image/jpeg
            Content-Disposition: inline
            Content-Description: just a small picture of me

            

       The following body part contains a JPEG image that should be
       displayed to the user only if the user requests it. If the JPEG is
       written to a file, the file should be named "genome.jpg".  The
       recipient's user might also choose to set the last-modified date of
       the stored file to date in the modification-date parameter:

            Content-Type: image/jpeg
            Content-Disposition: attachment; filename=genome.jpeg;
              modification-date="Wed, 12 Feb 1997 16:29:51 -0500";
            Content-Description: a complete map of the human genome

           

       The following is an example of the use of the `attachment'
       disposition with a multipart body part.  The user should see text-
       part-1 immediately, then take some action to view multipart-2.  After
       taking action to view multipart-2, the user will see text-part-2
       right away, and be required to take action to view jpeg-1.  Subparts
       are indented for clarity; they would not be so indented in a real
       message.















    Troost, et. al.             Standards Track                     [Page 7]

    RFC 2183                  Content-Disposition                August 1997


            Content-Type: multipart/mixed; boundary=outer
            Content-Description: multipart-1

            --outer
              Content-Type: text/plain
              Content-Disposition: inline
              Content-Description: text-part-1

              Some text goes here

            --outer
              Content-Type: multipart/mixed; boundary=inner
              Content-Disposition: attachment
              Content-Description: multipart-2

              --inner
                Content-Type: text/plain
                Content-Disposition: inline
                Content-Description: text-part-2

                Some more text here.

              --inner
                Content-Type: image/jpeg
                Content-Disposition: attachment
                Content-Description: jpeg-1

               
              --inner--
            --outer--

    4.  Summary

       Content-Disposition takes one of two values, `inline' and
       `attachment'.  `Inline' indicates that the entity should be
       immediately displayed to the user, whereas `attachment' means that
       the user should take additional action to view the entity.

       The `filename' parameter can be used to suggest a filename for
       storing the bodypart, if the user wishes to store it in an external
       file.










    Troost, et. al.             Standards Track                     [Page 8]

    RFC 2183                  Content-Disposition                August 1997


    5.  Security Considerations

       There are security issues involved any time users exchange data.
       While these are not to be minimized, neither does this memo change
       the status quo in that regard, except in one instance.

       Since this memo provides a way for the sender to suggest a filename,
       a receiving MUA must take care that the sender's suggested filename
       does not represent a hazard. Using UNIX as an example, some hazards
       would be:

       +    Creating startup files (e.g., ".login").

       +    Creating or overwriting system files (e.g., "/etc/passwd").

       +    Overwriting any existing file.

       +    Placing executable files into any command search path
            (e.g., "~/bin/more").

       +    Sending the file to a pipe (e.g., "| sh").

       In general, the receiving MUA should not name or place the file such
       that it will get interpreted or executed without the user explicitly
       initiating the action.

       It is very important to note that this is not an exhaustive list; it
       is intended as a small set of examples only.  Implementors must be
       alert to the potential hazards on their target systems.

    6.  References

       [RFC 2119]
            Bradner, S., "Key words for use in RFCs to Indicate Requirement
            Levels", RFC 2119, March 1997.

       [RFC 2184]
            Freed, N. and K. Moore, "MIME Parameter value and Encoded Words:
            Character Sets, Lanaguage, and Continuations", RFC 2184, August
            1997.

       [RFC 2045]
            Freed, N. and N. Borenstein, "MIME (Multipurpose Internet Mail
            Extensions) Part One: Format of Internet Message Bodies", RFC
            2045, December 1996.






    Troost, et. al.             Standards Track                     [Page 9]

    RFC 2183                  Content-Disposition                August 1997


       [RFC 2046]
            Freed, N. and N. Borenstein, "MIME (Multipurpose Internet Mail
            Extensions) Part Two: Media Types", RFC 2046, December 1996.

       [RFC 2047]
            Moore, K., "MIME (Multipurpose Internet Mail Extensions) Part
            Three: Message Header Extensions for non-ASCII Text", RFC 2047,
            December 1996.

       [RFC 2048]
            Freed, N., Klensin, J. and J. Postel, "MIME (Multipurpose
            Internet Mail Extensions) Part Four: Registration Procedures",
            RFC 2048, December 1996.

       [RFC 2049]
            Freed, N. and N. Borenstein, "MIME (Multipurpose Internet Mail
            Extensions) Part Five: Conformance Criteria and Examples", RFC
            2049, December 1996.

       [RFC 822]
            Crocker, D., "Standard for the Format of ARPA Internet Text
            Messages", STD 11, RFC 822, UDEL, August 1982.

    7.  Acknowledgements

       We gratefully acknowledge the help these people provided during the
       preparation of this draft:

            Nathaniel Borenstein
            Ned Freed
            Keith Moore
            Dave Crocker
            Dan Pritchett


















    Troost, et. al.             Standards Track                    [Page 10]

    RFC 2183                  Content-Disposition                August 1997


    8.  Authors' Addresses

       You should blame the editor of this version of the document for any
       changes since RFC 1806:

            Keith Moore
            Department of Computer Science
            University of Tennessee, Knoxville
            107 Ayres Hall
            Knoxville TN  37996-1301
            USA

            Phone: +1 (423) 974-5067
            Fax: +1 (423) 974-8296
            Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.


            The authors of RFC 1806 are:

            Rens Troost
            New Century Systems
            324 East 41st Street 804
            New York, NY, 10017 USA

            Phone: +1 (212) 557-2050
            Fax: +1 (212) 557-2049
            EMail: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.


            Steve Dorner
            QUALCOMM Incorporated
            6455 Lusk Boulevard
            San Diego, CA 92121
            USA

            EMail: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.


    9. Registration of New Content-Disposition Values and Parameters

       New Content-Disposition values (besides "inline" and "attachment")
       may be defined only by Internet standards-track documents, or in
       Experimental documents approved by the Internet Engineering Steering
       Group.







    Troost, et. al.             Standards Track                    [Page 11]

    RFC 2183                  Content-Disposition                August 1997


       New content-disposition parameters may be registered by supplying the
       information in the following template and sending it via electronic
       mail to This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.:

         To: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
         Subject: Registration of new Content-Disposition parameter

         Content-Disposition parameter name:

         Allowable values for this parameter:
              (If the parameter can only assume a small number of values,
              list each of those values.  Otherwise, describe the values
              that the parameter can assume.)
         Description:
              (What is the purpose of this parameter and how is it used?)

    10. Changes since RFC 1806

       The following changes have been made since the earlier version of
       this document, published in RFC 1806 as an Experimental protocol:

       +    Updated references to MIME documents.  In some cases this
            involved substituting a reference to one of the current MIME
            RFCs for a reference to RFC 1521; in other cases, a reference to
            RFC 1521 was simply replaced with the word "MIME".

       +    Added  a section on registration procedures, since none of the
            procedures in RFC 2048 seemed to be appropriate.

       +    Added new parameter types: creation-date, modification-date,
            read-date, and size.


       +    Incorporated a reference to draft-freed-pvcsc-* for encoding
            long or non-ASCII parameter values.

       +    Added reference to RFC 2119 to define MUST, SHOULD, etc.
            keywords.

    Troost, et. al.             Standards Track                    [Page 12]

  • cryptoparty

    CryptoParty is a grassroots global endeavor to introduce the basics of practical cryptography such as the Tor anonymity network, key signing parties, True Crypt, and virtual private networks to the general public.

    The first draft of the 442-page CryptoParty&160;Handbook (the hard copy of which is available at cost), was pulled together in three days using the book sprint approach, and was released 2012-10-04 under a CC-BY-SA license; it remains under constant revision.

    The CryptoParty&160;Handbook v1.1 has been released and you download or edit here

    Why Privacy Matters
    Privacy is a fundamental human right. It is recognized in many countries to be as central to individual human dignity and social values as Freedom of Association and Freedom of Speech. Simply put, privacy is the border where we draw a line between how far a society can intrude into our personal lives.

  • En 1954, la firme allemande DKW Auto Union présente un scooter baptisé Hobby, animé par un moteur de 75cm3 équipé d’une boite automatique. Les premiers modèles DKW ne possèdent qu’une selle monoplace et pas de carter de chaîne. Dès 1956 le Hobby franchit les frontières pour être construit en France sous licence et prend le nom de Manurhin. En 1958, DKW abandonne la fabrication du Hobby pour cause de problèmes financiers. Le Manurhin devient une exclusivité mondiale. Ce nom bizarre vient de l'abréviation de « Manufacture des machines du Haut Rhin » où il est assemblé (à l’usine de Mulhouse-Bourtwiller)
     
    001.jpg
    001.jpg
    002.jpg
    002.jpg
    003.jpg
    003.jpg
    004.jpg
    004.jpg
    005.jpg
    005.jpg
    006.jpg
    006.jpg
    007.jpg
    007.jpg
    008.jpg
    008.jpg
    009.jpg
    009.jpg
    010.jpg
    010.jpg
    011.jpg
    011.jpg
    tn_motor.jpg
    011.jpg
  • Etude du scooter Manurhin SM-75 75ccm (3.5Mb d'images)

    En 1954, la firme allemande DKW Auto Union présente un scooter baptisé Hobby, animé par un moteur de 75cm3 équipé d’une boite automatique. Les premiers modèles DKW ne possèdent qu’une selle monoplace et pas de carter de chaîne. Dès 1956 le Hobby franchit les frontières pour être construit en France sous licence et prend le nom de Manurhin. En 1958, DKW abandonne la fabrication du Hobby pour cause de problèmes financiers. Le Manurhin devient une exclusivité mondiale. Ce nom bizarre vient de l'abréviation de « Manufacture des machines du Haut Rhin » où il est assemblé (à l’usine de Mulhouse-Bourtwiller)
























  • Use a translation tool like babelfish if needed...

    Manuel du scooter Manurhin SM75

    Translate this page

    N'ayant pas trouvé de copyright dans le manuel, ni aucun droit de reproduction, je me suis permit de le reproduire ici, pour le bien de la communauté. En vous souhaitant bonne restauration

    REMARQUES TRÈS IMPORTANTES    
    IL NE FAUT-EN AUCUN CAS FAIRE TOURNER LE MOTEUR A L'ESSENCE PURE.
    IL EST INDISPENSABLE D'AJOUTER A VOTRE ESSSENCE 5 °/, D'HUILE BP ENERGOL 2 TEMPS TYPE HV PENDANT LA PERIODE DE RODAGE. RAMENER ENSUITE LE POURCENTAGE A 4 %.
    N'OUBLIEZ PAS QU'IL EST INDISPENSABLE DE FAIRE OPERER PAR UN CONCESSIONNNAIRE MANURHIN UNE REVISION DE LA MACHINE APRES LES PREMIERS 35 KILOMETRES, ET UNE AUTRE APRES 1.500 KM.
    POUR VOTRE SECURITE N'UTILISEZ QUE DES PIECES D'ORIGINE, QUI SONT TOUTES RIGOUREUSEMENT CONTROLEES.

    Désignation

    Caractéristiques techniques
    Commandes du MANURHIN
    Conseils de rodage
    Première sortie - Utilisation
    Entretien du MANURHIN
    Description technique
    Démontages, remontages, réglages
    Pannes et leurs remèdes

    AVANT-PROPOS

    Vous venez de faire l'acquisition d'un Scooter MANURHIN. Que vous soyez un néophyte ou un praticien, en tant qu'utilisateur de moto, cyclo ou autre engin motorisé, il est de votre intérêt de lire attentivement celte Notice.
    Vous apprendrez connaître ainsi complètement votre machine, et vous arriverez. la conduire parfaitement dès votre première sortie.
    Ce Scooter est construit sous licence DKW dont la réputation n'est plus faire. Cette grande Marque est universellement connue comme constructeur indiscuté de moteurs 2 temps.
    Le variateur de vitesse continu est construit sous licence UHER.

    CARACTÉRISTIQUES COMPLÈTES DU SCOOTER "MANURHIN"
    construit Mulhouse sous licence D.K.W. - AUTO-UNION
    1, CONSTITUTION GENERALE DU VEHICULE
    CONSTITUTION DU CHASSIS : tube acier 45X40, cintrés froid et soudés électriquement. EMPLACEMENT ET DISPOSITION : Moteur situé sur le châssis -

    2° DIMENSIONS ET POIDS
    EMPATTEMENT : 1,350 m.
    DIMENSIONS HORS TOUT DU VEHICULE CARROSSE Longueur : 1,960 m. - Largeur : 0,670 m. PORTE- -FAUX ARRIERE : 0,320 m.
    PORTE- -FAUX AVANT : 0,275 m.
    HAUTEUR LIBRE AU-DESSUS DU SOL : 0,180 m. POIDS DU CHASSIS ET FOURCHE NUS : 16 kg. POIDS DU VEHICULE EN ETAT DE MARCHE : 80 kg.

    3° MOTEUR
    TYPE : explosion, deux temps.
    NOMBRE ET DISPOSITION DES CYLINDRES : I cylindre incliné 55 degrés.
    EMPLACEMENT ET COMMANDES DE DISTRIBUTION : par lumières dans le cylindre.
    ALESAGE : 45 mm. COURSE : 47 mm. CYLINDREE: 74 cm'.
    TAUX DE COMPRESSION : 5,9 : I 6,1 : I. PUISSANCE ADMINISTRATIVE : I CV.
    CARBURANT NORMALEMENT UTILISE : Mélange essence/huile.
    RESERVOIR DE CARBURANT
    CAPACITE : 6 5 litres.
    EMPLACEMENT: sous la selle.
    REGIME DE ROTATION
    DU MOTEUR : 5.000 tours/minute.
    COUPLE MAXIMUM : 0,47 mkg. 4.250 tours.
    PUISSANCE MAXIMUM : 3 ch.
    ECHAPPEMENT : par expansion terminé par un volume
    a) VOLUME DU POT des gaz dans un pot d'éjection dirigé vers l'arrière
    1.350 : cm3' cloisonné,
    b) EMPLACEMENT : sous le carter du moteur.
    ALIMENTATION : Carburateur Bing 4/14/1. (bougie val. ALLUMAGE : par volant magnétique. Avance fixe thermique 225).
    EQUIPEMENT ELECTRIQUE : 12 volts - 30 watts.
    GRAISSAGE MOTEUR : par incorporation d'huile dans
    REFROIDISSEMENT : par air forcé. l'essence.


    4° TRANSMISSION DU MOUVEMENT
    EMBRAYAGE : par écartement des flasques de la poulie primaire.
    CHANGEMENT DE VITESSE : par variateur automatique courroie par poulies flasques déplaçables.
    TRANSMISSION MOTEUR : Transmission primaire par courroie.
    Transmission secondaire par pignon et couronne rapport fixe et par chaîne sous carter.
    Combinaison
    Rapport moteur
    Rapport réducteur de vitesses variateur
    et variateur infinies

    Rapport du variateur Démultiplication roue motrice totale
    1 :3,6 couple I :8,33

    POSITION ET NATURE DES COMMANDÉS
    a) FREIN AV : Par levier sur guidon, transmission par câble et réglage par vis creuse et contre-écrou ;
    b) FREIN AR : Par pédale dépassant du plancher, transmission I : 3,5 chaîne 1 :24.4
    Avec des pneumatiques de 2,75/16 (dont la circonférence de roulement sous charge est de 1,725 mètre), la vitesse peut varier
    par câble et réglage par vis creuse et contre-écrou.

    8° CARROSSERIE
    Type : Scooter.
    en palier de : 5 60 km/heure.
    Cette vitesse de 60 km/heure est obtenue avec 5.000 t/mn au moteur.

    Jante 429/460 - Pneus 275/16.

    MATERIAUX ET MODE DE CONSTRUCTION : Tôle d'acier emboutie.
    DIMENSIONS EXTERIEURES : Longueur maximum 1.960 mm.
    Largeur maximum 0,610 mm.

    INDICATEUR DÉ VITESSE : Prise de flexible l'axe de la roue avant, cadran de lecture fixé sur guidon.
    CHASSIS : Cadre en tube d'acier soudé - A l'avant fourche télescopique - A l'arrière bras oscillants élément élastique en caoutchouc - Siège-coussin en caoutchouc mousse - Guidon réglable.

    5° SUSPENSION
    ROUÉ AVANT : Fourche télescopique.
    ROUÉ ARRIÉRÉ : Oscillante avec élément élastique en caoutchouc.

    9° ÉCLAIRAGE ET SIGNALISATION
    a) A L'AVANT : Projecteur type agréé ABTP 494, dont l'axe est situé 0,770 m. du sol, le véhicule étant vide et 0,750 m.
    le véhicule étant pleine charge et comportant
    - I veilleuse 12 volts 2,7 watts
    - I éclairage de route 12 volts 25 watts
    - 1 éclairage de croisement 12 volts 25 watts
    (Lampe type agréée sous le N° TP 318).

    b) A L'ARRIÉRÉ
    - I feu rouge situé 0,490 m. du sol, 12 volts, 2,7 watts.
    - I dispositif réfléchissant, même emplacement, type agréé
    sous le N° AGR-TPV 109.

    6° DIRECTION
    TYPÉ 1 par guidon et fourche.
    TRANSMISSION : Directe.
    DÉMULTIPLICATION : I/I.
    DIAMÈTRE DÉ BRAQUAGE HORS TOUT : 3 m


    7° FREINAGE
    TYPE ET NATURE DES FREINS : A tambours sur moyeu AV et AR, garniture rivée sur mâchoires.
    DIAMÈTRE DÉS TAMBOURS : 105 mm AR - 125 mm AV. LARGEUR DÉ CONTACT : 20 mm.
    SURFACE ACTIVÉ DÉ CONTACT : AV 5.200 mm', AR 4.400 mm'.
    EFFORT SUR LÉS SURFACÉS DÉ FROTTEMENT : En fonction d'un effort sur la pièce de commande
    FREIN AV : Effort la commande : 15 kg.
    Effort sur les surfaces de frottement : 10,3 kg/cm'. FREIN AR: Effort la commande : 40 kg.
    Effort sur les surfaces de frottement : 25,5 kg/cm'.
    .
    RAPPORT DÉS LEVIERS 4 69
    a) FREIN AV : main - X - I 7,5 3 69
    b) FREIN AR: pied - X - I 7,5

    10° DIVERS

    AVERTISSEUR DÉ VILLE : Vibreur 12 volts.
    INSCRIPTION DU TYPÉ ET DU N° D'ORDRE DANS LA SÉRIÉ Sur la partie supérieure du tube de châssis au-dessus du garde boue AV (côté droit).
    INSCRIPTION N° DU MOTEUR. - Sur le carter AV, sous le carburateur, visible par la trappe d'accessibilité au moteur.
    EMPLACEMENT DÉ LA PLAQUÉ CONSTRUCTEUR : Sous la selle. EMPLACEMENT DÉ LA PLAQUÉ D'IMMATRICULATION : A l'extrémité arrière de la carrosserie et 0,330 m. du sol. RÉTROVISEUR : Sur guidon.

    1,51 : 1

    Système UHER
    I : 1 1:1,93



     

    COMMANDES DIVERSES

    1°) LÉ ROBINET D'ESSENCE. - On l'atteint en ouvrant la petite porte ajourée qui se trouve l'avant du carénage ; pour ouvrir cette porte, appuyer sur le bouton de fermeture et tourner la languette vers le bas le robinet est alors portée de la main.

    2°) LÉ STARTER. - Il est constitué par un volet qui réduit l'eCrée d'air dans le carburateur ; on l'utilise lorsque le moteur est froid, afin de faciliter le départ en produisant un mélange riche ; pour cela, lever le petit levier dont l'extrémité sort de la grille de la porte mentionnée plus haut : le retour du volet sa position normale se produit automatiquement dès qu'on agit sur la poignée de commande des gaz. NE JAMAIS UTILISER LE STARTER LORSQUE LE MOTEUR EST CHAUD !

    3°) LE LEVIER DE DÉBRAYAGE. - Il se trouve l'extrémité gauche du guidon, en dessous de la poignée. Ce levier serf supprimer la liaison entre le moteur et la roue arrière, ce qui permet au moteur de tourner sans que la machine avance.
    Contrairement aux débrayages classiques, le débrayage du MANURHIN ne sert que pour démarrer ou s'arrêter : en effet, dès qu'on a démarré, il n'y a plus besoin de débrayer pour passer les vitesses, puisque le Variateur continu automatique évite cette manoeuvre ! Il n'y a pas d'autre moyen que ce levier pour supprimer la liaison entre le moteur et la roue arrière. Aussi pour lancer le moteur, il est nécessaire de le mettre en position de débrayage il est maintenu dans cette position par un cliquet situé sur le levier de débrayage.
    1l est déconseillé de débrayer lorsque le moteur tourne plein régime. Fermez les gaz et ne débrayez qu'au dernier moment.

    4°) COMMUTATEUR. - Il se trouve sur le guidon en avant de la poignée de débrayage. Pour arrêter le moteur, il suffit de tourner la molette vers la droite, jusqu' ce que le moteur ne tourne plus. Le même bouton commande également l'éclairage « veilleuse », « phare » et « croisement ». Pour l'avertisseur, appuyer sur le bouton.
    5°) LA POIGNÉE DE MISE EN MARCHÉ DI MOTEUR. - Elle se trouve sur le côté gauche du véhicule, sert lancer le moteur. Pour cela, étant assis sur le scooter, apr avoir serré le levier de débrayage jusqu' ce que celui-ci se bloqi avec son cliquet, il suffit de tirer rapidement la poignée vers le hai jusqu' la hauteur de la selle environ. Ce mouvement entraîne moteur par l'intermédiaire d'un câble enroulé sur un tambour.
    Eviter de mettre en route debout. Dans ce cas, si on ne pe faire autrement, éviter de tirer sur le câble A FOND ! Cette manse vre répétée peut la longue provoquer la rupture prématurée i câble de démarrage.
    6°) LA BÉQUILLE. - Elle sert maintenir le scooter l'arrêt. On l'abaisse très facilement avec le pied, et lorsqu'elle < en position basse, le scooter tient parfaitement debout.
    Avant de repartir, il suffit de repousser la béquille en arriè avec le pied - mouvement facilité par un ressort de rappel qui rabat dans sa position de route.
    7°) FREIN AU PIED. - Le freinage de la roue arrU est commandé par une pédale qui se trouve sur le côté droit plancher.
    8°) COMMANDÉ DÉS GAZ. - La commande des, 5 s'effectue par l'intermédiaire d'une poignée tournante qui se trou l'extrémité droite du guidon. En tournant la poignée vers l'arriè on ouvre l'arrivée des gaz dans le moteur auquel on donne ai plus de puissance ; en la tournant vers l'avant, on referme le p sage des gaz, ce qui ralentit le moteur.
    Grâce au Variateur continu, la simple rotation de la poignée p, met de régler la vitesse du MANURHIN. Sans autre manoeuvre, passera progressivement de la vitesse d'un homme au pas vitesse maximum possible, suivant l'effort vaincre.
    Lorsque le moteur tourne au 'ralenti la machine étant débrayé il faut éviter d'accélérer, car la butée de débrayage pourrait so frir d'une usure prématurée.
    9°) FREIN A MAIN. - Le freinage de la roue avant commandé par une poignée qui se trouve l'extrémité droite guidon, sous la poignée des gaz.

    CONSEILS DE RODAGE
    La précision de la fabrication MANURHIN et la finition parfaite de toutes les pièces en mouvement ont permis de supprimer pratiquement le rodage.
    Toutefois, il est recommandé de ne pas le pousser plein dès les premiers kilomètres. Nous recommandons de ne pas dépasser 40 l'heure pendant les 100 premiers kilomètres, et 50 l'heure pendant les 300 kilomètres suivants.
    Il est bon, au cours de ces périodes, d'ouvrir les gaz fond de temps en temps pendant un temps très court.
    Nous vous rappelons qu'une révision doit être faite par un Agent MANURHIN après leir".600 premiers kilomètres et une autre après 1.500 km. La première de ces deux révisions est gratuite.
    Nous vous conseillons, même après un rodage bien mené, de conduire votre machine dans les conditions les plus économiques et, en conséquence, sauf cas exceptionnel, « marchez au 3/4 de gaz ».
    Après vous être familiarisé avec les diverses commandes du MANURHIN, vous êtes prêt prendre la route.
    Avant de procéder le mise en marche du moteur, il faut d'abord remplir le réservoir, vérifier ensuite la pression des pneus, contrôler enfin les freins et l'éclairage.
    Pour remplir le réservoir d'essence dont l'accès est très facile basculer la selle vers l'avant, ce qui découvre le bouchon du réservoir. Il suffit ce moment-l de procéder au remplissage, soit avec un mélange que vous préparerez vous-même en ajoutant 4 5 °/, d'huile BP ENERGOL 2 temps type HV au carburant, ou, mieux, en vous ravitaillant directement une pompe qui délivre un mélange tout préparé. (La capacité du réservoir est d'environ 6 litres).
    Bien entendu, pendant le remplissage, le moteur doit être arrêté, et on ne doit pas fumer proximité. Il est par ailleurs recommandé, en cas de pluie, de protéger l'ouverture du réservoir, pour éviter que de l'eau ne tombe l'intérieur.
    La pression des pneus a une importance toute particulière une bonne tenue de route, l'usure des pneus et la consommation d'essence, en dépendent. Nous conseillons de la vérifier souvent, les pneus étant froids.

    - Roue AV
    Solo 1,3
    Duo 1,3

    - Roue AR
    Solo 1,6
    Duo 2,25

    Ne pas s'inquiéter si après avoir longtemps roulé la pression des pneus est un peu supérieure celle indiquée ci-dessus.
    La pression redeviendra normale lorsque les pneus se seront refroidis. Cette légère surpression est due l'échauffement naturel provoqué par le roulage.

    PREMIÈRE SORTIE UTILISATION

    a) MISE EN MARCHE DU MOTEUR. - Étant assis sur la machine
    - S'assurer que le commutateur d'éclairage est en position zéro.
    - Serrer le levier de débrayage jusqu' enclanchement du cliquet.
    - Ouvrir le robinet d'essence.
    - Lever la commande du starter (moteur froid seulement).
    - Tourner la poignée des raz vers I arrière d'environ 1/4 de sa course.
    - Saisir la poignée du démarreur et la tirer vivement vers le haut.
    Le moteur, s'il est bien réglé, doit partir après une ou deux tractions.
    Aussitôt le moteur lancé, le ramener au ralenti en tournant la poignée des gaz vers l'avant.

    b) DEMMARRAGE
    - ATTENTION. Ne pas oublier de relever la béquille complètement.
    - Serrer le levier de débrayage pour libérer le cliquet et relâcher doucement le levier en donnant légèrement les gaz.
    Le scooter se mettra en mouvement et, partir de ce moment, il n'y a plus, pour le conduire, qu' utiliser la poignée des gaz.
    Le Variateur continu entre en effet en action et se charge d'adapter exactement la puissance du moteur l'effort nécessaire.
    Il peut arriver que le moteur cale au moment du démarrage ; la raison en sera soit un embrayage trop brutal, soit que l'on n'a pas donné assez de gaz.
    Par temps très froid, pour faciliter le départ du moteur, il est recommandé de tirer 4 ou 5 fois sur la poignée de démarrage, tout en tournant le molette d'arrêt du moteur, ce qui a pour effet de remplir le cylindre de gaz frais. Le moteur doit alors démarrer dès la première traction, molette d'arrêt libérée, bien entendu.
    Il sera bon de laisser tourner le moteur vide pendant environ une minute, pour le faire chauffer, condition d'avoir remis le starter en position de départ, après quoi, il n'y aura aucune difficulté pour démarrer.

    c) FREINAGE. - Il y a lieu de remarquer d'abord que le Variateur continu, par sa conception même, fait agir le moteur comme frein dès que l'on coupe les gaz au moyen de la poignée.
    Si on veut ralentir plus rapidement, on utilisera de préférence le frein main, agissant sur la roue AV.

     


    Utilisation du lanceur-démarreur.


    Dans les cas urgents, on actionnera simultanément les deux freins. main et au pied. Au cours d'une descente longue et rapide, on alternera les deux freins, de façon les laisser refroidir chacun leur tour.
    Si la route est glissante (pluie ou verglas), il est conseillé de rouler très prudemment pour éviter d'avoir freiner brutalement. Il en est de même sur les chemins sablonneux ou couverts de gravillons.
    De toute façon, il ne faut jamais donner des coups de freins brusques, sauf en cas d'obstacle imprévu.

    d) ARRÊT. - Pour s'arrêter, il faut d'abord ralentir, en coupant les gaz et, au besoin, en freinant jusqu' ce que la machine roule très doucement ; ce moment, serrer le débrayage jusqu' enclanchement du cliquet. Le moteur continuera alors tourner au ralenti sans que le scooter avance.
    Il ne faut pas débrayer tant que le scooter roule rapidement, cette manoeuvre est d'ailleurs difficile, du fait même de la conception du Variateur continu, et est nuisible pour les organes de butée (butée billes, circlips).
    Pour arrêter le moteur, il suffit de tourner la molette d'arrêt du moteur.

    Pour obtenir du MANURHIN le maximum de satisfaction, il est nécessaire de l'entretenir avec soin.
    Les révisions périodiques doivent être faites régulièrement. Les Agents MANURHIN particulièrement compétents et bien outillés, sont la disposition des usagers non seulement pour les réparations éventuelles, mais aussi pour assurer l'entretien de leurs scooters.
    Nous insistons tout particulièrement sur la nécessité de faire effectuer par les Agents MANURHIN, les deux premières révisions, dont la première est gratuite. Au cas où cette prescription ne serait pas suivie, il ne serait plus possible de faire jouer la clause de garantie.
    Pour les Scootéristes qui désireraient assurer eux-mêmes l'entretien de leur machine, après ces deux révisions que nous considérons comme indispensables, nous indiquons ci-après les quelques travaux qui peuvent être faits facilement sans l'intervention d'une Station-Service

     

    I. - ALIMENTATION.

    1) Filtre d'arrivée d'essence au carburateur
    Destiné arrêter les impuretés ou les gouttelettes d'eau qui pourraient exister dans le carburant, ce filtre se trouve dans le raccord qui fixe e tuyau d'arrivée du carburant au carburateur. Il est bon de le nettoyer de temps en temps; pour cela, après avoir dévissé le raccord en question, extraire avec précaution le filtre qui a la forme d'un petit dé coudre, et le nettoyer en soufflant vigoureusement travers (s'il restait collé au carburateur, utiliser une épingle pour le retirer).

    2) Filtre du réservoir d'essence
    Il existe un filtre la sortie du réservoir (côté intérieur). Si on constate une alimentation défectueuse au carburateur (diminution de la puissance, retours, difficultés de mise en route), et si après un nettoyage du filtre du carburateur, l'alimentation n'est pas redevenue normale, c'est que le filtre du réservoir est obstrué (si on retire le tube flexible du carburateur, l'essence ne coule pas ou coule 'faiblement lorsqu'on ouvre le robinet). Pour le déboucher, on


    soufflera fortement dans le tuyau souple après avoir ouvert le robinet et enlevé le bouchon du réservoir ; on repousse ainsi les saletés qui obstruaient le filtre, et l'essence coulera de nouveau. Cette opération n'est qu'un dépannage provisoire faire en route. Il sera bon, dès que possible, de faire un nettoyage complet de la tuyauterie du filtre et du réservoir.

    3) Filtre air du carburateur
    Il est situé dans le coude en caoutchouc qui relie le carburateur la. prise du moteur. Il faut le nettoyer de temps autre, et d'autant plus souvent que l'on roule plus fréquemment en terrain poussiéreux. Pour cela, enlever d'abord le coude en caoutchouc en retirer le filtre, le plonger dans un récipient propre contenant de "essence, le brosser et le sécher ; mettre quelques gouttes d'huile réparties sur sa surface, et le remonter.
    En le remettant en place dans le coude, avoir soin de bien l'engager dans la rainure prévue pour lui, afin qu'il ne se mette pas en travers lors du remontage du coude, ce qui provoquerait une diminution d'arrivée d'air, préjudiciable la bonne marche du moteur. Remettre ensuite le coude en place en le fixant d'abord du côté moteur.

    4) Réglage du carburateur
    a) La richesse du mélange est réglée par l'aiguille crantée (voir page 22).
    b) Le ralenti se règle comme il est indiqué page 22, en tournant la vis (11) dans le sens des aiguilles d'une montre pour augmenter le régime du moteur ; en sens inverse pour le réduire.
    Si la rotation de la vis ne modifie pas la vitesse du moteur, c'est que' le câble de commande des gaz est trop tendu ; pour le détendre, visser la vis creuse moletée travers laquelle passe le câble de commande (après avoir desserré son contre-écrou), jusqu' ce que la rotation de la vis de réglage du ralenti agisse. Res. serrer ensuite le contre-écrou.
    NOTA. - Le réglage du ralenti doit se faire le moteur étant chaud.

    II. - ALLUMAGE.
    Le courant haute tension qui alimente la bougie est fourni par le volant magnétique.
    La bougie doit être vérifiée et nettoyée assez fréquemment pour cela, il faut la sortir du moteur en utilisant la clé bougie fournie avec le Scooter. Une fois démontée, on la nettoiera de préférence avec une petite brosse métallique et on vérifiera que l'écartement des électrodes est correct. Cet écartement doit être de 0,4 0,5 mm. (épaisseur d'une carte postale).
    Ne jamais toucher l'électrode centrale.

    III. - ECLAIRAGE
    L'éclairage du Scooter est assuré par un projecteur avant comportant : une position veilleuse, une position croisement, une position phare et une lanterne arrière. Le courant nécessaire est fourni par le volant magnétique décrit dans le § « Dispositif d'éclairage et d'allumage ».

    DESCRIPTION TECHNIQUE

    LE MOTEUR
    Le cycle idéal d'un moteur simple, robuste et d'entretien facile, est le cycle deux temps.
    Les usines DKW qui, dès l'origine, ont particulièrement étudié ce type de moteur, en sont actuellement les grands spécialistes.
    La cylindrée choisie (75 cc) donne les 3 ch qui, grâce au Variateur'continu, sont largement suffisants pour assurer au Scooter MANURHIN toute la puissance nécessaire.
    Le moteur est du type piston plat, balayage système Schnürle et refroidi par une turbine fixée sur le volant magnétique ; le volant magnétique porte également la pièce d'entraînement du tambour du câble de lancement.
    Toutes les pièces du moteur ont été calculées de façon particulièrement large et sont par suite très robustes ; le carter, en aluminium, servant de chambre de tranquillisation et de palier aux différents organes, est hermétique grâce des bagues d'étanchéité situées devant chaque palier et un joint d'étanchéité entre les deux moitiés du carter. Le vilebrequin est monté sur deux roulements billes ; la bielle est articulée sur le vilebrequin par l'intermédiaire d'un roulement rouleaux ; le piston est en alliage léger ; le cylindre en fonte grise spéciale et la culasse en alliage léger garnie d'ailettes de refroidissement d'une très grande efficacité. Le graissage est fait par mélange d'huile au carburant. La puissance du moteur est toujours utilisée de façon rationnelle grâce au Variateur continu qui est décrit dans un chapitre suivant.

    DISPOSITIF D' ECLAIRAGE ET D'ALLUMAGE
    Sur une des extrémités du vilebrequin se trouve fixé le volant magnétique qui n'est qu'une génératrice de courant alternatif alimentant l'allumage de la bougie du moteur, l'éclairage du projecteur et de la lanterne AR et l'avertisseur. Ce volant magnétique sert en même temps, en raison de son poids, de volant. Sur sa périphérie, il est garni d'ailettes formant ventilateur. Le courant d'air ainsi produit est canalisé sur le moteur dont il assure le refroidissement.

     


    Le schéma de l'installation électrique existante sur le MANURHIN est figurée sur notre dessin

     

     LE CARBURATEUR

    Il s'agit ici d'un carburateur aiguille avec volet de, départ, fabrication BING, type 4/14/1. Lorsque le robinet d'essence est ouvert, le carburant pénètre dans la cuve niveau constant (3) en passant par un raccord en laiton (I) qui contient l'intérieur un tamis d'essence (2). L'arrivée de l'essence est réglée par un pointeau (5) actionné par le flotteur (4). Le carburant arrive ensuite dans le gicleur pointeau (7) en passant tout d'abord par la buse (6). La descente du piston, pendant la course d'admission, crée un vide partiel dans le cylindre, qui a pour effet d'aspirer l'essence, partir du gicleur pointeau, en même temps que l'air extérieur. Un mélange air et essence se forme dans la chambre (8).

    La quantité du mélange air-essence pénétrant dans le moteur, (donc sa vitesse et sa puissance), sont réglés d'un côté par le boisseau des gaz (9) actionné par l'intermédiaire du levier (13) et de l'autre côté par la position de l'aiguille (10). Plus vous tournez vers l'arrière la poignée des gaz située sur la guidon, plus le coulisseau des gaz s'ouvre, et plus le carburant pénètre dans la chambre (8) de mélange.

    Avec la vis (11 ) on règle la marche du moteur au ralenti. Le boisseau des gaz repose, en cas de ralenti, sur la pointe conique de cette vis. Une rotation vers la droite de cette vis soul
     
     




    Le schéma de l'installation électrique existante sur le MANURHIN est figurée sur notre dessin

    LE CARBURATEUR

    Il s'agit ici d'un carburateur à aiguille avec volet de, départ, fabrication BING, type 4/14/1. Lorsque le robinet d'essence est ouvert, le carburant pénètre dans la cuve à niveau constant (3) en passant par un raccord en laiton (I) qui contient à l'intérieur un tamis d'essence (2). L'arrivée de l'essence est réglée par un pointeau (5) actionné par le flotteur (4). Le carburant arrive ensuite dans le gicleur à pointeau (7) en passant tout d'abord par la buse (6). La descente du piston, pendant la course d'admission, crée un vide partiel dans le cylindre, qui a pour effet d'aspirer l'essence, à partir du gicleur à pointeau, en même temps que l'air extérieur. Un mélange air et essence se forme dans la chambre (8).

    La quantité du mélange air-essence pénétrant dans le moteur, (donc sa vitesse et sa puissance), sont réglés d'un côté par le boisseau des gaz (9) actionné par l'intermédiaire du levier (13) et de l'autre côté par la position de l'aiguille (10). Plus vous tournez vers l'arrière la poignée des gaz située sur la guidon, plus le coulisseau des gaz s'ouvre, et plus le carburant pénètre dans la chambre (8) de mélange.

    Avec la vis (11 ) on règle la marche du moteur au ralenti. Le boisseau des gaz repose, en cas de ralenti, sur la pointe conique de cette vis. Une rotation vers la droite de cette vis soul

     

     

  • Notice d'emploi & d'entretien modèle vespa 1955  

    Caractéristiques principales

    Chassis : en tole de forme ouverte et caréne. Suspension des roues AV et AR : élastique avec ressort hélicoidal et amortisseur hydraulique à double effet. Suspension coaxiale pour l'AR.

    Moteur: à deux temps à balayage en croix

    • Cylindre horizontal en fonte et culasse en alliage léger.
    • Alésage mm. 54
    • Course mm. 54
    • Cylindré ccm. 123,67
    • Puissance effective cv 5
    • Rapport volumétrique 6,5 : 1
    • Transmission : directe du moteur à la roue arrière par l'intermèdiaire de l'embrayage, l'engrenage élastique et les engrenages du changement de vitesse.
    • Mise en marche : par pédale (kick-starter) à la droite du scooter.
    • Changement de vitesse -. trois vitesses avec engrenages en bain d'huile, toujours en contact. Commande par poigné à l'extrémité gauche du guidon, combiné avec l'embrayage.
    • Embrayage : à disques multiples en acier avec garniture de liège (lubrification abondante) commande au guidon par levier, transmission flexible réglable.
    • Allumage : par volant magnétique.
    • Eclairage et Avertisseur . par volant magnétique à courant alternatif alimentant le phare avant (trois é£lairages) et le feu arrière.
    • Freins à tambour : frein avant commandé par poigné à l'extrémité droite du guidon et câble, frein arrière commandé par pédale fixé sur le marchepied (droit).
    • Roues : en tôles d'acier emboutie.
    • Pneus 3,50 x 8 (diamètre total du pneu 385 mm.). Les roues sont facilement démontables.
    • Fixation par goujons et écrous (système employé pour les automobiles). Les roues sont interchangeables.
    • Réservoir : d'une capacité d 'environ 6,5 litres (réserve comprise). Muni d'un robinet à trois positions : ouvert - fermé - réserve ;
    • capacité de la réserve : 0,650 litre.
    • Consommation à vitesse économique ~ 2 litres aux 100
    • Vitesse maximum 70-75 km. heure.
    • Distance entre les axes de roues 1. 160 mm.
    • Largeur maximum du guidon 790 mm.
    • Longueur maximum du scooter 1.715 mm.
    • Hauteur maximum du scooter 1.040 mm.
    • Hauteur de la selle 760 mm.
    • Hauteur minimum du marchepied 220 mm.
    • Rayon de braquage 1 m. 50
    • Poids total à vide 86 kg. environ  

    Dispositif antivol : sur le chassis, prés du guidon, est aménagé une serrure antivol, qui bloque le scooter avec un tour de clé Â¥n tournant à fond le guidon vers la gauche jusqu'au déclic. Dans cette position, le scooter ne peut que tourner sur lui même. Le déblocage se fait par un tour de clé en sens inverse et en redressant le guidon voir fig. 3). Nous recommandons de ne pas lubrifier le dispositif antivol même en cas de fonctionnement défectueux. La clé ne doit absolument pas être retiré de la serrure pendant l'utilisation du scooter.

    Béquille : sous le marchepied se trouve une béquille qu'on peut aisément mettre en place avec le pied. Deux robustes ressorts de rappel la tiennent pendant la marche bien fixé au marchepied et empêchent toutes vibrations. Outillage de la trousse : 1 clé à tube multiple - 2 clés plates coudes 2 clés plates simples - 1 tournevis. Ces outils contenus dans une trousse en toile, sont placée ainsi qu'une pompe à pneumatiques et cette notice dans le coffre, sur le gauche du scooter.

    Accessoires

    • Le scooter VESPA peut être équipé sur demande des accessoires suivants : Selle AR pour passager : celle-ci doit être fixé sur le porte-bagages dont le scooter est pourvu. Ce siège élégant et d'un encombrement modéré complète l'éfficacité de la suspension, rendant exceptionnellement confortable la position du passager.
    • Roue de secours avec support: le support de la roue de secours est fixé sur la partie arrière du porte-bagages par boulons et écrous. Il est extrêmement robuste et simple et maintient la roue dans une position qui ne gêne nullement le passager. Le catadioptre étant placé sur le verre de feu AR, la roue de secours ne gêne nullement la partie réfléchissante.

    Compteur et indicateur de vitesse: cet accessoire encastré dans le phare, est normalement monté dans nos ateliers La transmission est placé tout entière à l'intérieur du chassis et la commande du compteur monté sur le pivot de la roue avant.

    Mode d'emploi

    Carburant à utiliser: même à un litre d'essence 10% ou 10 cc. d'Esso Motor SAE 30 pour les 1.500 premiers kilomètres et 6%. d'huile Esso Mofor Cil S.A.E. 30 au dela. Prendre garde à ce que la prise d'air du bouchon du réservoir d'essence soit toujours propre. Nous recommandons pour ce mélange une seule qualité d'huile : ESSO MOTOR OIL S.A.E. 30.

    Démarrage -. pour mettre le scooter en marche, il faut tout d'abord ouvrir le robinet d'essence (les trois positions : ouvert, fermé¬Â ré³Â¥rve sont montré³ fig. 6). Régler la poigné de changement de vitesse à la position ? point mort? et la poigné des gaz au minimum. actionner la pédale de démarrage. (Il n'est pas conseillé à l'usager de mettre en marche, le scooter étant sur la béquille). En cas de difficulté¬Â on s'assurera que le moteur n'est pas noyé¬Â c'est-?ire que le mélange ne dé§Â¯utte pas du carburateur.

    S'il ne l'est pas, tirer vers le haut le levier du starter situé sous le siège et agir de nouveau sur le kick-starter. Au contraire, si le carburateur est noyé il, faut ouvrir au maximum la commande des gaz et actionner le kick-starter plusieurs fois. Ensuite, réduire les gaz et à nouveau actionner le kick-starter. On peut observer à l'afflux d'essence en et la bougie et en faisant faire au moteur quelques tours en actionnant la pédale de démarrage. Avant de remonter la bougie, il faudra l'essuyer avec un chiffon propre. Départ: le moteur étant au ralenti, débrayer et tourner la poigné gauche de telle facon que le trait repère corresponde à la première vitesse (voir Ag. 8). Embrayer ensuite lentement en donnant les gaz jusqu'au départ.

    Changement de vitesse : aprés avoir pris en première vitesse une certaine allure, diminuer tout à coup les gaz, débrayer, tourner rapidement la poigné gauche, de facon telle que le repère se trouve devant le numéro correspondant à la deuxième vitesse et redonner immèdiatement des gaz en embrayant. Exécuter les mêmes opérations pour passer de la deuxième à la troisième. Pour rétrograder, couper les gaz, débrayer et en même temps, tourner la poigné gauche sur la position démarré

    S'il faut réduire la vitesse, ne pas hésiter à rétrograder pour repartir. Si des anomalies se manifestent dans le fonctionnement du changement de vitesse et particulièrement si la manoeuvre devient plus difficile (en condition normale un léger jeu doit subsister sur le mouvement de la poigné©. nous conseillons au conducteur de s'adresser pour le réglage à une agence Vespa.

    Pneumatiques : les roues étant interchangeables, elles peuvent être monté indifférêmment à l'avant ou à l'arrière Il y a lieu toutefois de contrôler la pression en se conformant aux indications cité plus loin.

    En cas de crevaison d'un pneu, il faut démonter la roue en dévissant et en ?t les quatre écrous assurant sa fixation ; la dégager ensuite des quatre goujons et céder enfin à son remplacement par la roue de secours (fig.10).

    Pour dé§Â¡ger le pneu : il faut dévisser les six éc²ous qui unissent la ?jante à la contrejante, les enlever avec leurs rondelles. et séparer la jante de la contre-jante. La pression des pneus doit toujours être maintenue à ±,25 kg/cmq. pour la roue arrière et 1 kg/cmq pour la roue avant. Avec un passager, la pression moyenne du pneu arrière doit être porté à ² kg/cmq. ; celle du pneu avant à ±.25 kg./cmq. Arrêt du moteur : couper le contact (fig. 7). Dans le cylindre subsiste une quantité de mélange permettant au moteur de repartir instantanément à l'appel du kick-starter. Dans le cas d'un arrêt prolongé fermer le robinet d'essence et laisser tourner le moteur jusqu'au moment o?s'arrê´Â¥ de lui-même. Réglage des freins : pour obtenir un bon fonctionnement des freins, il faut que la roue tourne librement quand la pédale ou le levier de commande sont en position de repos :

    Fig 12 - Réglage du frein avant. Fig 13. Réglage du frein arrière. - le freinage commence quand on agit sur la commande correspondante On peut obtenir ces conditions grâce aux vis de réglage indiqué³ par la sur les figures 12 et 13. Réglage du ralenti : il peut être fait sans outil, en utilisant la vis serran le couvercle du corps du carburateur. Pour augmenter le ralenti, il faut visser pour le diminuer, dévisser.

    ENTRETIEN

    Nettoyage du scooter : pour le nettoyage du moteur. le mieux est de se servir de pétrole, d'un pinceau et de chiffons propres pour essuyer. Toutes les parties passé³ au vernis doivent, au contraire, être lavé³ à l'eau et essuyé³ avec une peau de chamois. Il n'est pas indiqué d ''employer du pétrole pour le vernis, car cela le rend opaque et le détiriore rapidement. Rodage : aprés la période de rodage, c'est-à dire aprés les' 1.500 premiers kilomètres, effectuer la vidange d'huile. Vidange : pour procéder à la vidange de la boite à vitesses, il faut : - Poser le scooter sur sa béquille.

      Le moteur étant chaud, dévisser le bouchon de vidange à l'emplacement indiqué sur la fig. 14. Une fois l'huile éc¯ulé¬ remonter le bouchon de vidange avec sa rondelle d'étanchéité Â¥t bloquer celui-ci. - Refaire le plein d'huile, le niveau affleurant le pas de vis du bouchon marqué « Huile ?.

    Tous les 2000 Km :

    1? Vérifier le niveau de l'huile de la boite de vitesses en dévissant le bouchon qui porte le mot Huile (voir fig. 14). Le scooter étant d'aplomb, le niveau de l'huile doit affleurer le pas de vis. Pour lubrifier le moteur, n'employez que de l'huile de la qualité indiqué dans le tableau de la page 25, 2? Nettoyer et remplir les graisseurs du moyeu avant. 3? Nettoyer la bougie au moyen de toile émeri ou de petites limes et régler les électrodes (0,6 mm.).

    - Vérifier l'état de l'isolant de la bougie. S'il présente des crevasses ou des ruptures, il y a lieu de la remplacer. Pour nettoyer la bougie, il est nécessaire d'employer de l'essence pure. - Il n'est pas conseillé d 'e changer le type des bougies choisies par le constructeur. Se rappeler que beaucoup d'inconvénients peuvent être évités au moteur par l'usage constant d'un type de bougie appropriés

    Tous les 3.000 kilomètres :

        Nettoyer le filtre à air. Il faut pour cela démonter la prise d'air, la détacher du carburateur et la passer dans un bain d'essence à s0% d'huile. 2? Nettoyer le filtre du carburateur à l'essence pure. Nettoyer la cuve en verre du robinet d'essence et essuyer avec un chiffon propre.
        Enlever les incrustations sur la culasse, les ouvertures du cylindre et le piston, en démontant à cette fin le pot d'échappement, le capot de refroidissement et la culasse (voir fig. 16). Amener le piston au point mort haut pour le décalaminer ; nettoyer le cylindre et amener ensuite le piston au point mort bas pour le décalaminage des lumières. Veiller à ce que des ré³Â©dus de carbone ne pénètrent pas dans le moteur. Demander à l'Agent VESPA de faire lui-même cette vérification. Ne pas manquer de monter un nouveau joint entre le cylindre et la culasse.
        Graisser le feutre glissant sur la. came du volant magnétique (s' adresser pour cela à une une agence VESPA).
        Nettoyer les vis platiné³ du rupteur du volant magnétique à l'aide de toile émeri trés fine ou de petites limes, régler l'écartement des vis du rupteur à p,4 mm. (s'adresser à cette fin à une une agence Vespa)
        Nettoyer l'orifice du silencieux au moyen d'un fil de fer recourbé ou d'un jet d'air comprimé soufflé par la tubulure cylindre aprés avoir préalablement réchauffé le pot d'échappement. En tout cas, diriger l'extrémité d 'u tube d'échappement vers le bas.

    Quand les amortisseurs cessent de fonctionner. il est nécessaire de s'adresser une agence Vespa pour leur remplacement.

    Long remisage. - Dans le cas d'une immobilisation prolongé du scooter Vespa, il est recommandé d'effectuer un nettoyage général de la machine. Il faut alors introduire un peu d'huile dans le moteur et lui faire effectuer quelques tours à la main, afin de distribuer un voile de protection contre l'oxydation. On soulève enfin les roues en appuyant les bords du marchepied sur deux cales de bois de telle facon que les pneus ne touchent pas terre.

    Principaux temps moyens préconniser pour effectuer

    • Décalaminage 1 h. 30'
    • Remplacement axe piston et segments 2 h. 50'
    • Révision du groupe moteur 5 h. 30'
    • Révision du groupe démarreur 2 h20.
    • Remplacement du vilebrequin 3h.30'
    • Remplacement rupteur volant magnétique 40'
    • Remplacement condensateur 1 h.
    • Remplacement bobine H. T. ou B. T. 1 h.
    • Remplacement volant magnétique avec réglage 45'
    • Remplacement conducteur électrique complet Nettoyage carburateur et réglage 45'
    • Graissage général 30'.
    • Un Barème complet des temps de révision est en possession des concessionaires.

    prescriptions importantes à observer pendant la période de rodage

    au cours des premiers 1.500kms

        Employez un mélange essence-huile composé de 10 à ± 10 cc. d'huile esso motor oil sae 30 pour chaque litre d'essence
        Ne pas dépasser : 15 kilometres-heures en 1ème vitesse 30 kilometres-heures en 2ème vitesse 50 kilometres-heures en 3ème vitesse
        Dans le cas ou vous êtes obligé de réduire en 3ème vitesse, n'hésitez pas à rétrograder en 2ème vitesse, à partir de 40 killomètres-heure. le refroidissement du moteur en sera amélioré.

    20/11/1999

  • Notice d'emploi & d'entretien modèle vespa 1955  

    Caractéristiques principales

    Chassis : en tole de forme ouverte et caréne. Suspension des roues AV et AR : élastique avec ressort hélicoidal et amortisseur hydraulique à double effet. Suspension coaxiale pour l'AR.

    Moteur: à deux temps à balayage en croix

    • Cylindre horizontal en fonte et culasse en alliage léger.
    • Alésage mm. 54
    • Course mm. 54
    • Cylindré ccm. 123,67
    • Puissance effective cv 5
    • Rapport volumétrique 6,5 : 1
    • Transmission : directe du moteur à la roue arrière par l'intermèdiaire de l'embrayage, l'engrenage élastique et les engrenages du changement de vitesse.
    • Mise en marche : par pédale (kick-starter) à la droite du scooter.
    • Changement de vitesse -. trois vitesses avec engrenages en bain d'huile, toujours en contact. Commande par poigné à l'extrémité gauche du guidon, combiné avec l'embrayage.
    • Embrayage : à disques multiples en acier avec garniture de liège (lubrification abondante) commande au guidon par levier, transmission flexible réglable.
    • Allumage : par volant magnétique.
    • Eclairage et Avertisseur . par volant magnétique à courant alternatif alimentant le phare avant (trois é£lairages) et le feu arrière.
    • Freins à tambour : frein avant commandé par poigné à l'extrémité droite du guidon et câble, frein arrière commandé par pédale fixé sur le marchepied (droit).
    • Roues : en tôles d'acier emboutie.
    • Pneus 3,50 x 8 (diamètre total du pneu 385 mm.). Les roues sont facilement démontables.
    • Fixation par goujons et écrous (système employé pour les automobiles). Les roues sont interchangeables.
    • Réservoir : d'une capacité d 'environ 6,5 litres (réserve comprise). Muni d'un robinet à trois positions : ouvert - fermé - réserve ;
    • capacité de la réserve : 0,650 litre.
    • Consommation à vitesse économique ~ 2 litres aux 100
    • Vitesse maximum 70-75 km. heure.
    • Distance entre les axes de roues 1. 160 mm.
    • Largeur maximum du guidon 790 mm.
    • Longueur maximum du scooter 1.715 mm.
    • Hauteur maximum du scooter 1.040 mm.
    • Hauteur de la selle 760 mm.
    • Hauteur minimum du marchepied 220 mm.
    • Rayon de braquage 1 m. 50
    • Poids total à vide 86 kg. environ  

    Dispositif antivol : sur le chassis, prés du guidon, est aménagé une serrure antivol, qui bloque le scooter avec un tour de clé Â¥n tournant à fond le guidon vers la gauche jusqu'au déclic. Dans cette position, le scooter ne peut que tourner sur lui même. Le déblocage se fait par un tour de clé en sens inverse et en redressant le guidon voir fig. 3). Nous recommandons de ne pas lubrifier le dispositif antivol même en cas de fonctionnement défectueux. La clé ne doit absolument pas être retiré de la serrure pendant l'utilisation du scooter.

    Béquille : sous le marchepied se trouve une béquille qu'on peut aisément mettre en place avec le pied. Deux robustes ressorts de rappel la tiennent pendant la marche bien fixé au marchepied et empêchent toutes vibrations. Outillage de la trousse : 1 clé à tube multiple - 2 clés plates coudes 2 clés plates simples - 1 tournevis. Ces outils contenus dans une trousse en toile, sont placée ainsi qu'une pompe à pneumatiques et cette notice dans le coffre, sur le gauche du scooter.

    Accessoires

    • Le scooter VESPA peut être équipé sur demande des accessoires suivants : Selle AR pour passager : celle-ci doit être fixé sur le porte-bagages dont le scooter est pourvu. Ce siège élégant et d'un encombrement modéré complète l'éfficacité de la suspension, rendant exceptionnellement confortable la position du passager.
    • Roue de secours avec support: le support de la roue de secours est fixé sur la partie arrière du porte-bagages par boulons et écrous. Il est extrêmement robuste et simple et maintient la roue dans une position qui ne gêne nullement le passager. Le catadioptre étant placé sur le verre de feu AR, la roue de secours ne gêne nullement la partie réfléchissante.

    Compteur et indicateur de vitesse: cet accessoire encastré dans le phare, est normalement monté dans nos ateliers La transmission est placé tout entière à l'intérieur du chassis et la commande du compteur monté sur le pivot de la roue avant.

    Mode d'emploi

    Carburant à utiliser: même à un litre d'essence 10% ou 10 cc. d'Esso Motor SAE 30 pour les 1.500 premiers kilomètres et 6%. d'huile Esso Mofor Cil S.A.E. 30 au dela. Prendre garde à ce que la prise d'air du bouchon du réservoir d'essence soit toujours propre. Nous recommandons pour ce mélange une seule qualité d'huile : ESSO MOTOR OIL S.A.E. 30.

    Démarrage -. pour mettre le scooter en marche, il faut tout d'abord ouvrir le robinet d'essence (les trois positions : ouvert, fermé¬Â ré³Â¥rve sont montré³ fig. 6). Régler la poigné de changement de vitesse à la position ? point mort? et la poigné des gaz au minimum. actionner la pédale de démarrage. (Il n'est pas conseillé à l'usager de mettre en marche, le scooter étant sur la béquille). En cas de difficulté¬Â on s'assurera que le moteur n'est pas noyé¬Â c'est-?ire que le mélange ne dé§Â¯utte pas du carburateur.

    S'il ne l'est pas, tirer vers le haut le levier du starter situé sous le siège et agir de nouveau sur le kick-starter. Au contraire, si le carburateur est noyé il, faut ouvrir au maximum la commande des gaz et actionner le kick-starter plusieurs fois. Ensuite, réduire les gaz et à nouveau actionner le kick-starter. On peut observer à l'afflux d'essence en et la bougie et en faisant faire au moteur quelques tours en actionnant la pédale de démarrage. Avant de remonter la bougie, il faudra l'essuyer avec un chiffon propre. Départ: le moteur étant au ralenti, débrayer et tourner la poigné gauche de telle facon que le trait repère corresponde à la première vitesse (voir Ag. 8). Embrayer ensuite lentement en donnant les gaz jusqu'au départ.

    Changement de vitesse : aprés avoir pris en première vitesse une certaine allure, diminuer tout à coup les gaz, débrayer, tourner rapidement la poigné gauche, de facon telle que le repère se trouve devant le numéro correspondant à la deuxième vitesse et redonner immèdiatement des gaz en embrayant. Exécuter les mêmes opérations pour passer de la deuxième à la troisième. Pour rétrograder, couper les gaz, débrayer et en même temps, tourner la poigné gauche sur la position démarré

    S'il faut réduire la vitesse, ne pas hésiter à rétrograder pour repartir. Si des anomalies se manifestent dans le fonctionnement du changement de vitesse et particulièrement si la manoeuvre devient plus difficile (en condition normale un léger jeu doit subsister sur le mouvement de la poigné©. nous conseillons au conducteur de s'adresser pour le réglage à une agence Vespa.

    Pneumatiques : les roues étant interchangeables, elles peuvent être monté indifférêmment à l'avant ou à l'arrière Il y a lieu toutefois de contrôler la pression en se conformant aux indications cité plus loin.

    En cas de crevaison d'un pneu, il faut démonter la roue en dévissant et en ?t les quatre écrous assurant sa fixation ; la dégager ensuite des quatre goujons et céder enfin à son remplacement par la roue de secours (fig.10).

    Pour dé§Â¡ger le pneu : il faut dévisser les six éc²ous qui unissent la ?jante à la contrejante, les enlever avec leurs rondelles. et séparer la jante de la contre-jante. La pression des pneus doit toujours être maintenue à ±,25 kg/cmq. pour la roue arrière et 1 kg/cmq pour la roue avant. Avec un passager, la pression moyenne du pneu arrière doit être porté à ² kg/cmq. ; celle du pneu avant à ±.25 kg./cmq. Arrêt du moteur : couper le contact (fig. 7). Dans le cylindre subsiste une quantité de mélange permettant au moteur de repartir instantanément à l'appel du kick-starter. Dans le cas d'un arrêt prolongé fermer le robinet d'essence et laisser tourner le moteur jusqu'au moment o?s'arrê´Â¥ de lui-même. Réglage des freins : pour obtenir un bon fonctionnement des freins, il faut que la roue tourne librement quand la pédale ou le levier de commande sont en position de repos :

    Fig 12 - Réglage du frein avant. Fig 13. Réglage du frein arrière. - le freinage commence quand on agit sur la commande correspondante On peut obtenir ces conditions grâce aux vis de réglage indiqué³ par la sur les figures 12 et 13. Réglage du ralenti : il peut être fait sans outil, en utilisant la vis serran le couvercle du corps du carburateur. Pour augmenter le ralenti, il faut visser pour le diminuer, dévisser.

    ENTRETIEN

    Nettoyage du scooter : pour le nettoyage du moteur. le mieux est de se servir de pétrole, d'un pinceau et de chiffons propres pour essuyer. Toutes les parties passé³ au vernis doivent, au contraire, être lavé³ à l'eau et essuyé³ avec une peau de chamois. Il n'est pas indiqué d ''employer du pétrole pour le vernis, car cela le rend opaque et le détiriore rapidement. Rodage : aprés la période de rodage, c'est-à dire aprés les' 1.500 premiers kilomètres, effectuer la vidange d'huile. Vidange : pour procéder à la vidange de la boite à vitesses, il faut : - Poser le scooter sur sa béquille.

      Le moteur étant chaud, dévisser le bouchon de vidange à l'emplacement indiqué sur la fig. 14. Une fois l'huile éc¯ulé¬ remonter le bouchon de vidange avec sa rondelle d'étanchéité Â¥t bloquer celui-ci. - Refaire le plein d'huile, le niveau affleurant le pas de vis du bouchon marqué « Huile ?.

    Tous les 2000 Km :

    1? Vérifier le niveau de l'huile de la boite de vitesses en dévissant le bouchon qui porte le mot Huile (voir fig. 14). Le scooter étant d'aplomb, le niveau de l'huile doit affleurer le pas de vis. Pour lubrifier le moteur, n'employez que de l'huile de la qualité indiqué dans le tableau de la page 25, 2? Nettoyer et remplir les graisseurs du moyeu avant. 3? Nettoyer la bougie au moyen de toile émeri ou de petites limes et régler les électrodes (0,6 mm.).

    - Vérifier l'état de l'isolant de la bougie. S'il présente des crevasses ou des ruptures, il y a lieu de la remplacer. Pour nettoyer la bougie, il est nécessaire d'employer de l'essence pure. - Il n'est pas conseillé d 'e changer le type des bougies choisies par le constructeur. Se rappeler que beaucoup d'inconvénients peuvent être évités au moteur par l'usage constant d'un type de bougie appropriés

    Tous les 3.000 kilomètres :

        Nettoyer le filtre à air. Il faut pour cela démonter la prise d'air, la détacher du carburateur et la passer dans un bain d'essence à s0% d'huile. 2? Nettoyer le filtre du carburateur à l'essence pure. Nettoyer la cuve en verre du robinet d'essence et essuyer avec un chiffon propre.
        Enlever les incrustations sur la culasse, les ouvertures du cylindre et le piston, en démontant à cette fin le pot d'échappement, le capot de refroidissement et la culasse (voir fig. 16). Amener le piston au point mort haut pour le décalaminer ; nettoyer le cylindre et amener ensuite le piston au point mort bas pour le décalaminage des lumières. Veiller à ce que des ré³Â©dus de carbone ne pénètrent pas dans le moteur. Demander à l'Agent VESPA de faire lui-même cette vérification. Ne pas manquer de monter un nouveau joint entre le cylindre et la culasse.
        Graisser le feutre glissant sur la. came du volant magnétique (s' adresser pour cela à une une agence VESPA).
        Nettoyer les vis platiné³ du rupteur du volant magnétique à l'aide de toile émeri trés fine ou de petites limes, régler l'écartement des vis du rupteur à p,4 mm. (s'adresser à cette fin à une une agence Vespa)
        Nettoyer l'orifice du silencieux au moyen d'un fil de fer recourbé ou d'un jet d'air comprimé soufflé par la tubulure cylindre aprés avoir préalablement réchauffé le pot d'échappement. En tout cas, diriger l'extrémité d 'u tube d'échappement vers le bas.

    Quand les amortisseurs cessent de fonctionner. il est nécessaire de s'adresser une agence Vespa pour leur remplacement.

    Long remisage. - Dans le cas d'une immobilisation prolongé du scooter Vespa, il est recommandé d'effectuer un nettoyage général de la machine. Il faut alors introduire un peu d'huile dans le moteur et lui faire effectuer quelques tours à la main, afin de distribuer un voile de protection contre l'oxydation. On soulève enfin les roues en appuyant les bords du marchepied sur deux cales de bois de telle facon que les pneus ne touchent pas terre.

    Principaux temps moyens préconniser pour effectuer

    • Décalaminage 1 h. 30'
    • Remplacement axe piston et segments 2 h. 50'
    • Révision du groupe moteur 5 h. 30'
    • Révision du groupe démarreur 2 h20.
    • Remplacement du vilebrequin 3h.30'
    • Remplacement rupteur volant magnétique 40'
    • Remplacement condensateur 1 h.
    • Remplacement bobine H. T. ou B. T. 1 h.
    • Remplacement volant magnétique avec réglage 45'
    • Remplacement conducteur électrique complet Nettoyage carburateur et réglage 45'
    • Graissage général 30'.
    • Un Barème complet des temps de révision est en possession des concessionaires.

    prescriptions importantes à observer pendant la période de rodage

    au cours des premiers 1.500kms

        Employez un mélange essence-huile composé de 10 à ± 10 cc. d'huile esso motor oil sae 30 pour chaque litre d'essence
        Ne pas dépasser : 15 kilometres-heures en 1ème vitesse 30 kilometres-heures en 2ème vitesse 50 kilometres-heures en 3ème vitesse
        Dans le cas ou vous êtes obligé de réduire en 3ème vitesse, n'hésitez pas à rétrograder en 2ème vitesse, à partir de 40 killomètres-heure. le refroidissement du moteur en sera amélioré.

    20/11/1999

  • Roswell Flyer Manual
    The following instructions are meant to guide you through the use and assembly of the alien technology known as the Roswell Flyer. Your attention to detail and safety precautions is mandatory. As we can not be there to help and guide you, these instructions must bridge that gap from what sits in front of you, a box of parts, and the final product, - radio controlled, silicon based flying device.

    Neatness and accuracy count. You can build the Roswell Flyer in record time and be the first on your block to defy gravity, or, you can take your time, do a good job, and still be the first on the block to defy the elements. The difference is, you will get much better results from the second option.

    Flight time is based on many things, how well the gears mesh together, how well you have sanded the rotor blades to a perfect flying will-, and how accurately you follow all these instructions 3o please pay close attention to these assembly instructions and do a good job. There is a test later, its called first flight.

    We are counting on you!
    WARNING STATEMENT
    The Roswell Flyer is the most exciting R/C product you will own, it is however not a toy. The Roswell Flyer is a very sophisticated flying device that can cause harm to children if not properly attended to. It can cause damage to your personal property if not flown in the appropriate flying area, and of course it can cause you harm if you operate the F;yer in a improper manner.

    The Roswell Flyer is run by electric power, while ;seing environmentally safe, the power source is used up -with each flight, as the power decreases, the Flyer is less responsive. Take care to learn the characteristics of the Flyer so that you can be in control of the situation and not the other way around.

    AFOT does not accept any responsibility for any damages to humans, pets or personal property due to your use or misuse of this product.
    Packing List:
    Qty Description


    1 Black Composite Frame top 1 Black Composite Round Frame Bottom 4 Black Composite Frame arms 4 Black Composite Motor Mount Braces 4 Plywood motor mounts 4 Aluminum rotor shafts 4 Black Main Gears 4 Aluminum main rotor shafts 4 1/8 inch main rotor retaining clips 8 1/8 id 1/4 OD flanged main rotor bearings 8 3mm X 5mm metal motor mount screws 8 4-40 X 1/2 nylon rotor mounting screws 8 4-40 nylon hex nuts 8 1/4 inch threaded nylon rotor spacers 4 Electric motors with pinion gear installed 4 ft Red and Black motor wire 4 Motor noise filter capacitors 2 Clockwise turning main rotors 2 Counter clockwise turning main rotors 1 Main control circuit board 1 Wire antenna 1 Charge Adapter cable 1 8 Cell 600 Mha battery pack 1 square of double sided tape 1 set of Velcro tape 1 Clear plastic packing tray ( has dome and motor covers molded into it)

    Note: Some additional screws and retainers may be included as extras, just in case....

    Additional items required: 4 Channel radio Transmitter and receiver 5 Minute Epoxy wire cutters and strippers needle nose pliers Small soldering pencil and solder 100 grit sandpaper 400 grit sandpaper

    A special note, TAKE YOUR TIME, dont hurry, we know you want to get in the air quickly but take your time, and make sure that you check things twice before gluing once. Accuracy is important, so TAKE YOUR TIME.
    1. For all four main gears, press two flange bearings into the 1/4 inch hole in the center of the gear, one on top, and one on the bottom. The easiest way to do this is to lay a bearing on the table, flange side down, then hold the ,ear over the bearing, line up the hole with the bearing, and press the gear into the bearing using the palm of your hand. Il may be necessary to deburr the inside edge of the hole in the gear with a small knife. One of these will be used in the following steps to check the alignment of the rotor shaft.

    For P-11 four arms, check-fit motor mount brace on end of arrn. If necessary, trim top edge of key on end of arm so that top of brace is flush with top edge of arm. Epoxy in place and let cure. When the Epoxy has cured, double check that the top of the motor mount brace is flush with top edge of arm, if not Band flush.

    3. For all four arms, check fit rotor shaft in hole on arm. Apply Epoxy adhesive to rotor shaft about 1 /4 inch below the shoulder clown to about 1/4 inch from bottom of shaft. Push rotor shaft up into hole in end of arm from the bottom. This prevents Epoxy buildup around the top edge. Check to make sure all rotors are square to the top edge of the arm, and that they are all the same. Use one of the gears from step 1 to check the alignment of the shaft by slidi-ng the gear onto the shaft and making sure that the bottom of the gear is parallel with the top edge of the frame. Be very careful not to get any epoxy on the gear or in the bearings. Let Epoxy cure.

    For ail four arms, check-St plywood motor mounts on rotor shafts. If any are too tight to easily push clown, enlarge hole in plywood with drill. Apply epoxy to top edge of arm and motor mount brace, making sure epoxy touches the edges of the laminate for strength. Push plywood motor mounts down onto rotor shaft and make sure they are square to rotor shaft. Allow epoxy to cure.

    5. Each motor must have a length of Black and Red wire. Make four sets of 12.5 inch lengths of red and black wire. Holding one red and one black wire at the saure time, push the pair through the foam of the frame, between the laminates, and into the first small lightening hole at the top of the arm. Using needle nose pliers, grab the pair of wires and continue to thread them through the foam into the center of each subsequent lightening hole. If you do not wish to put the wire through the frame you can simply tape it to the bottom of the frame as shown in the photo.
    When the outboard hole is reached, pull an extra three inches of wire through.

    6. Important! The top of the frame (smaller disk with little arms) has a top and a bottom. Mounting it incorectly will make it impossible to mount the controller board. I: you hold the top such that the 1/2 inch wide notch is to the right, and towards you, then the rectangular hole will be directly beyond the notch. Check-fit all four arms into the frame top and bottom. When satisfied of fit, epoxy in place. Make sure to apply epoxy to all matting surfaces. The frame should hold itself together if set on a flat surface, however if it tends to pull apart, use some tape to hold in together until the epoxy cures.

    7. Strip 3/16 inch insulation from both ends of thje 4 red and black wires that you created, LATER you will solder these to the motors and circuit board.

    8. You are now going to cut pieces (as shown in the photo to the right) of double sided foam tape to the approximate size as shown. Remove ONE side of the paper from the tape and place them on the top piece of the frame. ( shown to the right) You most likely know that you do not want to touch the tape with your fingers as they will lessen the stickiness of the tape. Take your time.

    9. Locate the Printed Circuit Board (PCB) over the top of the center of the frame such that the battery connector is oriented over the clearance.notch in the frame ring. Insert the 4 servo connectors through the rectangular hole.

    10. Note that the PCB has 8 holes around it&39;s perimeter, 4 labeled black, and 4 labeled red. Feed the red and black wires [rom each arm up through the lightening holes just or, Either side of their respective arms so that the wire colors will match up with the indicated labels on the circuit board..

    11. Insert all 8 wires up through the PCB and solder them on the top side. Trim any excess wire with wire cutters.

    CAUTION, be careful with the soldering iron the frame of the Roswell Flyer is very easy to (lamage with the soldering iron, again Take your lime.

    12. Remove paper covering from double sided tape already installed on top of frame and secure the PCB onto the tape. Make sure to pull the wires down through the holes so that they do not get pinched under the PCB.

    13. For each arm, pull the Black out of the wires, but do not make them tight. Set this assembly aside for now.

    14. For all four main gears, install two 1/2 inch nylon screws through the two opposing small holes in the web of the gear such that the threaded end is on the same side of the gear as the gear hub. Thread a 1/4 inch nylon spacer onto each screw and tighten snugly. Do not over-tighten. Finger tight is good, dont use pliers or other devices that might damage the plastic sleeves or bolts.

    Important! Failure to bevel the edges of the blades will
    result in the aircraft having significantly reduced flying
    tune, and reduced performance. Do not skip these steps,
    even if you think you can Jet away with it.
    15. For all four rotors, using 100 gril sandpaper or file, bevel the top of the leading edge of each blade. The bevel should be about 1/8 inch wide and the leading edge should taper to about I/10 the thickness of the blade.

    16. For all four rotors, smooth out the marks from the 100 grit paper and round of the bevel a bit. Also sand the perimeter of the Made to remove any burrs and slight round the edges of the trailing edge.
    Make sure you prep and Band these edges of the rotor blades, failure to do so WILL affect the performance of the Flyer.

    17. Install all four main gears onto the rotor shafts with the
    nylon screws pointing up, this should also make all the gear
    hubs face up.

    18. Make sure each 0gear spins very easily. If you give the
    gear a spin, it should continue to spin for at least 10 seconds
    thereafter. If one of them does not, check to make sure that
    the bearings are fully seated in the gear hubs, and that no

    19. Install a I/8 inch retaining clip on the top of each rotor shaft. This is most easily done by laying the ring on the end of the shaft with half of the ring hanging a bit down the shaft. Using your linger, press down on the end of the shaft, and work the test of the ring onto the shaft, then usina needle nose pliers, carefully push the retaining ring down the rotor shaft until it seats in the groove.

    Caution, these little clips are an alien life form all unto
    Themselves, they fly off into the carpet, under doors and
    generally just get lost if you dont take your lime. WE
    have included sonie extras, you won&39;t need them ho wever
    if you work slowly and get the hang of f it. The first one
    you do is a bit tricky but once you get the hang of it, the
    rest will be easy to do.

    20. Install all four motors on the bottom side of the plywood motor mounts using two 3 mm X5 mm machine screws. The gears on the motor ends fit up through the elongated center hole in the mount, and engage with the main gear. Make sure that there is a small amount of slop in the gear mesh, about the thickness of a sheet of paper. Tighten the mounting screws being careful not to crush the plywood.
    21. Now let&39;s attach the wires to the motor. On each motor there is a red dot, indicating where the red wire should be soldered, the black wire goes to the other motor lug. Also for each motor, install a noise filter capacitor across the two terminals of each motor.
    Install the green capacitor across the motor leads, it has been omitted here for clarity. It is also a good idea to slip a bit of heat shrink tubing or tape onto the capacitor leads so that if they gent bent they will not short the motor.
    22. Charge the supplied battery with a correct charger, be sure not to over-charge. Charging batteries is almost an artform, we suggest that you review your charger specs and read again the best way to charge Ni-Cad batteries. We have used various charges and this battery pack will charge with a normal charger in about 25 minutes. Let the battery charge until you can hold it in your hand and feel that the battery is slightly warm, or use a charger that measures the peak of the battery. This is, of course, the best way and the most expensive.  
    23. Connect a four channel RC receiver to the PCB usine the four provided connectors. Use the following color codes to make sure the correct plugs are installed.

    Yellow/Red/Black Throttle (Futaba Channel 6)

    Blue wire Elevator (Futaba Channel 2)
    Green wire Aileron (Futaba Channel 1)
    Yellow wire Rudder (Futaba Channel 4)

    23a Attach receiver to underside of PCB usine two layers of
    double sided foam tape. You can follow the procedures in
    the step 23 b if you want to use built in stubby antenna or do
    the following:
    Ri-in antenna wire around frame through Lightening,
    holes, or use a commercially available short antenna that is
    glued to the frame. We recommend that the antenna point
    up and to the rear for orientation reasons


    NOTE: usine built in antenna:
    Warning! The following steps require you to cut the an-
    tenna wire on your receiver. This will most likely void the
    warranty on the receiver, so make sure that you want to do
    this.


    23b Solder the 7 inch long piece of music wire into the hole
    on the PCB near the round black cylinder. At about 1/2
    inch above the PCB, bend the wire over towards the center
    of th_- PCB. Now where the antenna crosses t the cc-ILcr Une
    of thé dise, bend it so as to align with the rear arm. Cut the
    receiver antenna wire long enough to reach the hole marked
    "Ant" on the PCB, from the bottom, with about 1/2 inch of -
    slack. Strip about 1/4 inch of insulation from the end of the
    wire, and push it up through the frame, and into the hole
    marked "Ant" on the PCB and solder in place.



    WARNING!
    Alake sure none of the rotor blades are attached
    for the following steps. Failure to follow this in-
    struction could result in damage to the aircraft or
    injury to you!
    24. The purpose of these steps is to make sure the transmuter is properly set up. Set the transmitter throttle stick to ils mid point and turn on the transmuter. Make sure the power switch on the Circuit board is turned OFF, then connect the battery to the Circuit board

    25. Set the Flyer on a flat, open surface, (the floor is good) making sure that nothing can catch in the gears. If you have long hair, secure it so that it will not fall into the cgears, and do not wear any lose clothing that might gel caught in the gears.

    26. While holding the aircraft down by the center area (PCB) use your thumb to turn on the power switch( small black slide switch). The motors should not corne on, but the LED (little red lioht) should begin ta flash. 1vlove the throttle stick on the transmitter up (increase throttle) the LED should blink faster, If it instead blinks slower, flip the reveres switch for the throttle channel on the transmitter. Note the LED should blink faster with more throttle, and slower with reduced throttle. The motors will NOT turn on at this lime, the Flyer is not yet ARMED.

    27. On your radio transmitter set the throttle to minimum, and set the throttle trim to minimum.

    28. With the aircraft sitting solidly on the flat surface (do not pick it up) carefully push the arming switch (small white rectangular button labeled "caution") on the top of the PCB. Be prepared for the motors to come on or give a little kick.

    For the following steps, push the throttle stick until the motors just start to spin (about 1/3 throttle)

    29. The motors should not be turning, or turning very slowly . Move the rudder stick (rudder /throttle stick) to full left, both the left and the right motors should turn on, and the front and rear motors should slow down or stop turring. If the opposite happens, flip the servo reversing switch on the transmitter. The motors should now respond as described.

    30. Move the aileron /elevator stick full forward, the rear motor should speed up and the front motor should slow down. If the opposite happens, flip the servo reversing switch for the elevator on the transmitter. This should make i; function as described.

    31. Move the aileron/ elevator stick full right. The left motor should turn on or go faster, and the right motor should slow down or stop. If the opposite happens, flip the servo reversing switch for the aileron channel on the transmitter,. This should fix the problem.

    32. Now move the throttle stick forward until the motors just start to turn. Adjust the elevator trim so that the front and rear motors are spinning at about the same speed, or so they corne ,ii at Zhu same time when the throttle stick is pushed forward.
    33. In a similar fashion, adjust the aileron trim so that the left and right motors run at about the same speed, start at the same time when throttle is applied.

    34. Now adjust the rudder trim so that the front/rear and left/right motor pairs run at about the same speed, or come on at about the same time when throttle is applied.

    Note: This may all seem a bit complicated but don&39;t worry,
    remember we said take your tune, well that is stil! a good
    idea. Get to know your f flyer and how it reacts before you
    try your first f ight. The Flyer is easy to fly once you under-
    stand what is going on when you push those transmitter
    sticks. So...yeah , take your time...

    35 Disconnect and remove the battery pack

    36. Position the frame in front of you so that the battery con-
    nector on the PCB is to the rear right of the frame (near you
    and to the right hand side). This puts the front arm furthest
    from you, pointing away. Install the four rotors using two
    4/40 nylon nuts on each screw. Do not over-tighten. The
    front and rear blades should be the ones designed to turn
    counter clockwise as viewed from the top. The left and right
    blades are to be the clockwise rotating when viewed from on
    top

    37. We highly recommend that you mark the front arm or
    rotor with a highly visible mark. Either by putting colored
    tape on the front arm, or a colored dot in the center of the
    front blade, or using a marker, color the front blade. This is
    necessary in that you must always know which way it is
    pointing in order to properly control the flyer.

    Flying

    Never fly this aircraft where damage to property or injury to persons may result if loss of control occurs.

    Never leave the Flyer unattended with a battery connected to it. Always disconnect battery when not flying.

    Always turn the Roswell Flyer off FIRST and then turn of the transmitter. Failure to do so could cause the Flyer to become airborne and out of control resulting in injury or damage

    Startup procedure:

    1. Turn the black sliding switch to the off position

    2. Connect the battery to the PCB

    3. Turn on the transmitter, and make sure that the throttle is fully closed.

    4. Turn the switch on the Flyer to the ON position. You should note that the LED will staff i blinking. Make sure at this stage that when you advance the throttle stick, that the LED blinks faster. This verifies the functionality of tire radio link. Return the throttle to minimum.

    5 . While holding the Flyer down on the ground at the center, push the arming switch on the Flyer. Be prepared for the motors to turn on at any time! If they come on for some reason, and you can not throttle them back, turn off the switch on the PCB and check the radio and receiver.

    6. Back away from the flyer to a safe distance.

    ?. Slowly increase the throttle until the Flyer gets light, and the adjust the trims on the transmitter, so that i: doesn&39;t icimediately turn or try to fly off in some direction:

    The Roswell Flyer flies similar to a helicopter, if you are
    model helicopter pilot, you should be up and flying within a
    few minutes. If you aren&39;t familiar with choppers, dont
    worry the Roswell Flyer is actually much easier than a
    chopper.
    The trickiest part is getting used to the rotation. Start by giving it just enough throttle to get the aircraft light, and then practice keeping the front arm always pointing forward. Make sure you have a good feel for this before you try and get much higher off the ground.
    Forward flight:
    While the Roswell Flyer is designed primarily for hovering, forward flight is more than possible. One thing to note though, as the speed of the Flyer increases, it will require more and more forward stick to keep it going, eventually it will pitch up and stop the forward motion. With this in mind, be aware that as you move to forward flight the flight performance will change and require more transmitter input to maintain the forward motion.

    Wind:
    The Roswell Flyer can fly outdoors in a limited amount of wind, however, do to the very lfight disk loading of the Flyer, it will become difficult to maintain station in a moderate breeze.

    Ceiling:
    Y ou can fly the Roswell Flyer as high as you like so long as you can still see it well enough to control the flyer. However care should be taken not to stay up high too long as you may not have enough battery power to make a successful landing. Also a rapid vertical descent should be avoided for similar reasons.

    Discharged battery:
    The Roswell Flyer is designed to Nover at about 1/3 to 1/2 throttle with the supplied battery pack in the fully charged state. As the battery approaches the end of its charge, you will notice that more throttle input is required to hold it in a hover. This is how you tell is the battery is running low, and it is at this point that you should be begin planning your landing or at least getting near the spot where you intend to land.

    Flight Time:
    The Roswell Flyer should be able to Nover for about 3 minutes on a fully charged battery pack, alter that time, it will descend to a point where it will only fly about a foot off the ground. After about ) 0 to 20 seconds, you -ill notice that it takes more than 3/4 throttle to maintain a low Nover. At about this point the Flyer will start to become somewhat unstable and it is at this point that it is best to land and recharge the battery. This period of instability at the end of the battery charge is normal and is caused be the lower battery voltage in the discharged state.
    Optional performance enhancement ideas:


    The Fine Art of Tweaking:
    While thé rotor components of thé Roswell Flyer are care-
    fully machined to perform well without much need for ad-
    justment, you may be able to make your Flyer even smoother
    by tracking and balancing thé blades.


    The rotor blades on thé Roswell Flyer are very light and
    spin at a relatively low RPM so balance isn&39;t as critical as it
    would be on an airplane propeller. None thé less, a well bal-
    anced machine (helicopter or Flyer) is a joy to fly.


    To balance thé blades on thé Roswell Flyer, loosen thé
    screws that hold one of thé motors and pull it back so that
    thé gears no longer mesh and thé rotor turns freely. Now
    tilt thé Flyer into a 90 degree bank and notice what thé
    blade does. If one blade or thé rotors always seems to swing
    down, then that is thé "heavy" blade. You can do one of two
    things at this point.
    1. Sand a small amount of material from thé edge heavy
    blade until it balances.
    2. Add a small piece of tape to thé light blade until it bal-
    ances ( wrap tape half on top and half on thé bottom of thé
    blade so it won&39;t peel off

    Now return thé motor to its&39; origine&39; _ position

    That is it, just do the same procedure for all four blades.

    Tracking refers to making thé tips of thé rotor blades fly at
    thé same level. Making thé tip heights equal implies that
    each rotor blade is producing thé exact same amount of lift
    and thus help reduce shaking of thé rotor shaft. On most
    model helicopters, this is done by adjusting a ball link, but
    since thé Roswell Flyer is not bound by thé limits of human
    design, a différent method is used.

    ï o start with, you need to check thé existing tracking situa-
    don, i1 will Ikciy be just fine. &39;fo do this hover thé Flyer
    high enough and at a safe distance ,so that you can CARE-
    FULLY look across thé plane of thé rotor blades. Look at
    thé edge of each tip path and see if you see one looks like
    one rotor tip or two. If you only see one rotor tip zinging by,
    then that blade is tracked adequately. Check all for blades
    this way. For those where you see what looks like two rotor
    tips, tracking is in order.


    To track thé blades you must first determine which one is
    flying high. Do this by either marking thé tip of one blade
    with a bright marker or put on a piece of bright colored tape
    that you can remove after thé process. Now bring the Flyer Pa 15
    into a hover again and look at thé marked rotor.

    The marked blade will either be high or low, just remember which land, and disconnect the battery.
    If the marked blade was low then you may want to increase its&39; pitch, if the marked blade was high, then you should reduce its&39; pitch.

    The pitch can be quickly adjusted by heating the root of the rotor right at the rim of the gear, with a heat gun. Heat only until the material just starts to soften. Then twist the blade in the desired direction (don&39;t twist very much just a degree or so) then hold the blade still for about a minute while it cools.

    Check the results by hovering again, and adjust as required to get good tracking.
    High speed uncontrolled ground contact
    (or a crash to the rest of us)

    The frame:
    The frame of the Roswell flyer is made of a wood based laminate, and mends very well with epoxy. If an arm is broken in a hard landing, you may glue it back together with epoxy. For extra reinforcement, you should apply a small piece of tight weight fiberglass cloth to each side, and epoxy i; in place. Check for crack in the frame alter any hard landing, and do not fly the aircraft if any of the components have been weakened by crash damage.


    The Rotor blades:
    Do NOT attempt to repair a broken or damaged rotor blade. Always replace with a new blade. Use of a repaired blade will almost certainly.result-in an in-flight blade failure and result in further damage to the aircraft.

    Beginners Read This.

    If you are new to R/C choppers and planes, in the words of Douglas Adams, DONT PANIC. It is out experience that new pilots tend to over control the transmitter sticks, or just the opposite, they do nothing at all. Some place between too much and too little is that happy place where the Flyer Oies and you have fun. The best place to find the "Flying grove" is to practice in short spurts, Hop the flyer off the ground a few roches, but do so with a purpose in mind. Like, keep the nose point in a certain direction or make the flyer moue right and then set down. Above all else take your time, think about what you are doing, before you do it.

    In the GROUND EFFECT the flyer gets pushed around by the wind that it produces. This also creates that cushion of air which the flyer can float on with less power. However flying a few roches off the ground gets to be real boring. You have to get the flyer to an eye level hover. This is where all the fun begins. Until you are comfortable with hovering just above the around, in the ground effect, dont give the flyer too much power.

    No doubt you will give the Flyer a bit too much juice and it will rise to a height that will be new to you, this is where the phrase, DONT PANIC cornes into play. The Roswell Flyer, DOES fly, so relax, enjoy and mort of all do something, but not TOO much. A little bit goes a long way.

    One final comment, what you put in, by way of control you will most likely have to take out, if you roll to the right, make sure you roll a bit back to the left or the Flyer will just keep going in the last direction that you gave it. Have fun, after all that is what its all about.

    All parts of the Roswell i Flyer ire available for sale as replacements. Visit out web-site at www.afot.com to order these parts. Or see your local dealer for parts if all else faits, call us direct at 1-800-32$-0184. In a pinch improvise, with all parts, except the motors, the circuit board and the gears. The test of the Flyer is there for you to experiment with. Let your imagination run wild, just be sale and if you fend out other tips and tricks or corne up with a cool design, contact us and share the information. We will be glad to post articles on things you have done to the Flyer, on out web-site.