ligustrum

A privet is a flowering plant in the genus Ligustrum. The genus contains about 50 species of erect, deciduous or evergreen shrubs, sometimes forming small or medium-sized trees,native to Europe, north Africa, Asia and Australasia. [read more at http://en.wikipedia.org/wiki/Privet]

  • Le ligustrum est aussi une espèce tropical dont les soins sont proches de ceux du ficus.

    Symptômes

    1. Des Feuille marron comme flétrie,  (feuille entièrement brune, molle) ou  taches noires sur les feuilles. Cela ressemble à un excès d'eau. Le substrat est peut être trop compact: on dirait essentiellement du terreau. Sois vigilant si c'est le cas car un terreau trop serré étouffe les racines et retiens trop l'eau : les racines finissent par ne plus remplir leur rôle, n'absorbent plus l'eau en dépit des arrosages, et les feuilles sèchent malgré les arrosages.
    2. Des petits points épars sur les feuilles, ce serait peut-être des piqûres d'insectes?  Il faut regarder s'il n'a pas d'acarien à tout hasard.
    3. Une marque sur le tronc : ça me semble être une coupe ancienne qui n'a pas dû être traitée correctement. A Surveiller il n'y a pas des intrus.
    4. Points noirs sur l'écorce: ce n'est pas inquiétants : le tronc du ligustrum est "tacheté"

    Engrais

    • Ne pas apporter d'engrais en hiver, mais on peut faire des exceptions pour les tropicaux, et c'est le cas du troène.
    • L'engrais liquide n'est pas idéal car pas facile à doser. Trop instantanée dans son action et trop massif.
    • Préférer un engrais organique, en granulés, comme on en trouves dans les jardineries. Choisir un dosage N-P-K à 7-7-7.
    • Il faut cesser l'engrais dès que l'arbre ne pousse plus (pour les arbres de novembre à février à l'extérieur).

    Substrat

    1. Un substrat doit être drainant: composé de cailloux  (de l'Akadama + un peu d'organique) Tout ce qui ressemble à du terreau, compact, collant, spongieux, est à bannir.
      Exemple: un mélange de Pouzzolane (à acheter dans toutes les jardineries), de tourbe blonde fibreuse, d'écorces de pin.
    2. Si par ailleurs le substrat reste humide en permanence, c'est qu'il est insuffisamment drainant et cela présente un risque pour les racines qui elles-mêmes demeurent humides.
    3. Mélange recommandé: 80% de Pouzzolane, et 20% de tourbe et écorces. Sans écorces, 20% de tourbe seule. Les écorces de pin : en petites morceaux de 5 mm environ.
    4. Les substrats du genre terreau sont très appréciés en jardineries: un coup de tuyau d'arrosage, et toutes les plantes de la boutique sont arrosées...
    5. Avec un substrat réellement drainant, on devra surveiller le bonsaï tous les jours, voire plusieurs fois par jour car il y aura très peu de rétention d'eau: c'est le prix à payer pour des racines saines.
    Pouzzolane terme provenant de Pozzuoli, port italien proche de Naples, et désignant des cendres trachytiques ponceuses.Par extension, ce terme désigne aujourd’hui les scories volcaniques basaltique exploitées comme granulats. Exploitation de la pouzzolane du Volcan de Lemptegy. Matériau riche en alumine, silice, chaux et fer réagissant avec la chaux [Ca(OH)2] et l'eau pour former un hydrate stable


    Lumière

    Toujours près d'une fenêtre, il lui faut beaucoup de lumière, 2 mètres déjà trop loin de la source lumineuse.

    • En hiver il faut le garder à l'intérieur
    • Au printemps, dehors.

    Arrosage

    • La règle est la même pour tous les arbres, dont les bonsaï : on arrose quand l'arbre a besoin d'eau.
    • Il faut résister à la tentation de trop arroser sous prétexte que vous voyez que les feuilles ont l'air desséché (brunes et cassantes) : cela va aggraver son cas.
    • Laisser sécher le substrat et arroser dès que c'est sec. Il faut que la terre soit juste humide.
    • Arroser par le feuillage en pluie avec un arrosoir à pommeau en insistant sur la terre.
    • Un truc pour l'arrosage : prendre une baguette chinoise en bois de restaurant. L'enfoncer sur 1 ou 2 cm en profondeur et si en la ressortant elle est humide au bout: le substrat et donc les racines sont encore humides: l'arrosage n'est pas utile.
    • Le ligustrum est très expressif lorsqu'il a soif : les rameaux baissent la tête de suite.

    Autour de l'arbre

    • Surtout ne pas laisser de coupelle remplie d'eau au dessous du pot, car il y a risque de pourriture des racines.
    • La mousse. C'est joli mais cela maintient une humidité importante et empêche de voir si le substrat est sec ou non. Avec pour conséquence, de éventuellement apporter trop d'eau par la suite.

    Taille

    • On ne fait pas de taille en janvier, les vrais arbres à l'extérieur ne bourgeonnent pas en ce moment...
    • Il faut attendre que la végétation ait redémarré et que la sève recommence à circuler dans le végétal. En effet le but de la taille est normalement de stimuler le bourgeonnement arrière et donc des bourgeons doivent apparaître sous le pétiole de chaque feuille.
    • La bonne méthode: supposons un rameau qui a poussé et qui dispose de 20 feuilles, ne coupez pas à 2 comme on le conseille souvent, mais pour augmenter les chances de bourgeonnement, laissez en un peu plus de façon à ce que l'arbre ramifie.
    • Supprime les rameaux morts. Ne pas laisser de feuilles mortes sur le substrat.
    • Taillez les longues pousses de plus de 2 cm juste au dessus d'une feuille. Conservez le plus possible sa forme d'origine. 
    • Si il est formé en étage, égalisez les étages chaque mois. Si vous taillez trop, ne vous inquiétez pas, ça repousse toujours.

    Dehors?

    Attention aux nuits froides, au dessous de 5 degrés: protéger l'arbre ou le rentrer.

    Comment voit on que les racine sont mortes?

    Si les racine on une couleur claire, crème, c'est plutôt bon signe, sinon elles sont brunâtres, presque noires c'est quelles sont pourries.

    Arbre dans un substrat trop peu drainant qui a souffert

    • Transpoter d'urgence en substrat drainant,
    • A l'issue : un arrosage à fond, 
    • Laisser sécher le substrat,
    • Sac plastique transparent sur le feuillage,
    • Et attendre SANS arroser, que le troène aille mieux et rebourgeonne.

    Transpoter, Rempoter

    • Transpoter c'est changer le substrat sans toucher aux racinesSi l'arbre à souffert, simplement transpoter car le ligustrum est sensible aux travaux du racinaire.
    • Rempoter : c'est transpoter en coupant les racines.Tous les ans ou tous les 2 ans au printemps de préférence ou en automne si nécessaire, avec un mélange adapté
    • Pas de rempotage en janvier car  l'arbre dort encore. C'est à la sortie de l'hiver qu'il faudra le faire comme en Mars pour le Ligustrum.

    Sauvetage

    1. Sortir le troène de son pot et le débarrasser de son ancien substrat qui est sans doute collant.
    2. Prendre son temps pour ne pas casser les racines. 
    3. Si besoin est, tremper un peu l'arbre dans une bassine d'eau pour en détacher le maximum.
    4. Laves ta Pouzzolane pour la débarrasser de sa poussière.
    5. Puis, dans le même pot si ça rentre (la taille du pot n'a rien à voir avec le sauvetage),
    6. Replanter l'arbre. 
    7. Faire pénétrer les grains de substrat entre les racines : surtout pas de poche d'air.
    8. Puis  laisser sécher, en disposant l'arbre à la lumière, sans soleil direct, à une température constante.
    9. Lorsque le substrat est sec: sac plastique sur la tête et observer chaque jour la reprise.
  •  Le ligustrum vulgare est un arbre semi-persistant originaire d'Asie orientale de la famille des Oléacées. La famille des oléacées est une famille de plantes dicotylédones qui comprend 900 espèces réparties en 25 genres [WikiPedia]. C'est une arbre facile à cultiver en bonsai et qui permet pas mal d'erreurs. Ses fleurs sont blanches au printemps et ses baies noires ou bleu-sombre en automne.

     Maladies
    • Chancre: Affection des branches ou du tronc suite à la mauvaise guérison d'une blessure ou à l'attaque d'un champignon.
    • Pourriture: Processus de moisissure accélérant la décomposition des plantes et des matières organiques.
    • Oïdium: L'oïdium est une maladie cryptogamique, causée par un champignon unicellulaire, responsable de redoutables épiphyties. Il comporte de nombreuses variétés toutes parasites des plantes cultivées. L'oïdium fait partie des maladies bien connues des jardiniers, et pratiquement tous les végétaux peuvent être attaqués par ce parasite. Il prolifère par temps relativement sec, contrairement à d'autres champignons (tavelure, mildiou, rouilles, etc.). [Wikipedia]

    Parasites

    • CharançonsLes charançons sont de petits insectes phytophages appartenant à la des cucurlionidés, de l' des coléoptères, qui causent des dégâts importants à diverses cultures ainsi qu'aux récoltes entreposées. [WikiPedia] 
    • ChenillesChenille est le nom donné à certains insectes, comme les papillons durant leur stade larvaire. La chenille, une fois arrivée à son plein développement, s'enveloppe dans un cocon afin de se transformer en insecte adulte. [WikiPedia]

     Rempotage

    • Du début de hiver  jusqu’en janvier surtout si les températures dans un mélange riche et nutritif.
    • Tailler sévèrement des racines (supprimer 1/3)
    Il faut rempoter tous les ans.
  • J'ai reçu cet arbre en décembre 2005 pour Noël. Âgé de 27 ans, il demandait à être rempoté. Les feuilles étaient minuscules (signe d'un voyage en conteneur du Japon), et les racines affleuraient à la surface du substrat (Substrat= sol qui contient les éléments nutritifs pour les plantes)


    Je suis un débutant complet mais les sites suivant m'ont beaucoup aidé, ainsi que la visite d'un magasin spécialisé.

    Substrat
    Le choix de la terre est fonction de l'espèce et de la dextérité du collectionneur. Un magasin spécialisé m'a déconseillé l'Akadama  pure (pour utilisateur averti), et pour le ligustrum m'a fourni un mélange de terreau 2/3 plus 1/3 d'akadama. (8€)

    Akadama: Granulés d'argile cuit stérile japonais de couleur rougeâtre. Contrairement à l'argile ordinaire, l'akadama ne se tasse pas et ne s'agglomère pas vite. Mais après quelques années ils  se désagrègent.
    Terreau: Terre riche en matières organiques, provenant de la décomposition. Utilisée comme milieu de culture pour les plantes en contenants.

    Équipements
    J'en ai aussi profiter lors de ma visite pour m'équiper avec le strict minimum:


    1. Câble métallique en aluminium pour fixer le bonsaï dans son pot. L'aluminium est plus souple que le cuivre et blessera potentiellement moins l'arbre. (3€)
    2. Grille en plastique de drainage (3€)
    3. Ciseau spécifique pour la culture de bonsaï (25€)
    4. Griffe unique pour démêler les racines, les fourchettes sont d'un usage moins facile et se bloquent plus vite dans les racines. (20€)
    Total: 60€ 

    Préparation

    Laisser sécher la terre un peu plus que d'habitude, le dépotage n'en sera que plus facile...

    Tout sur une grande table prêt à en découdre avec mon premier rempotage de Bonsaï.


    Rempotage En images
    Dépoter le substrat en s'aidant d'une baguette chinoise en bois.

    La première surprise: pas de grille de drainage, et un substrat quasi inexistant: une motte de racine presque pure!
    On Secoue la terre délicatement...
    délicatement
    et on remplie un sac poubelle
    A force on voit apparaître les racines que l'on va démêler soigneusement et patiemment avec la griffe ou la fourchette.
    presque plus de substrat et de belle racines...
    Voila le résultat final...

    Et la il faut commettre un crime: couper 1/3 des racines!

    On ne coupe rien de gros juste tout ce qui pend...


    Choix du pot
    Affaire de goût, budget et de la taille et de l'essence de l'arbre, il vaut mieux demander à un spécialiste conseil.

    Préparation du pot

    On voit bien les trous de drainage ainsi que les 4 trous pour fixer l'arbre dans le pot.
    Les grilles vont être maintenus au fond avec un bout de fil de cuivre ou d'aluminium.

    Doucement mais sûrement...
    Bien re-mélanger la terre (même si le magasin l'a préparé devant mes yeux). Tapisser le fond du pot de 1,5 cm de terre. Faite un monticule sous la base de l'arbre.

    Position de l'arbre: privilégier les dysémétries!
    Mettre l'arbre en position, bien tourner l'ensemble de droite à gauche et de gauche à droite pour que l'arbre plonge dans le monticule de terre.

    Fixer l'arbre avec le fil dans sa position final.
    Remplir soigneusement de terre le pourtour de l'arbre.

    Il faut absolument éviter les bulles d'air entre les racines! sinon l'arbre peut mourir!

    La terre doit donc pénétrer entre les racines, cela est possible uniquement si vous utiliser une baguette de bois pour vous y aider.

    Il faut ensuite mouiller le substrat jusqu'à ce que l'eau s'écoule par les trous de drainage. Interdiction de donner l'engrais pendant 1 mois pour éviter de brûler les racines.