itsatrap

Admiral Gial Ackbar is a fictional character in the Star Wars saga. A member of the amphibious Mon Calamari species, Ackbar was the foremost military commander of the Rebel Alliance who led major combat operations against the Galactic Empire. read more at WikiPedia

  • A good article with a lot of points against OOXML, and why this file format MUST BE REJECTED by the ISO National Bodies.

    Microsoft’s position is hardening as the ISO vote on OOXML (DIS 29500) in Geneva approaches at the end of this month. We know more clearly now how Microsoft and its proxy group, ECMA, will position Microsoft’s OOXML specification in advance of the vote. In short, Microsoft is betting that its influence with National Bodies will allow it to push through a specification which elevates its own interests over that of truly competitive, open international standards.  

    A Deluge of Facts KOs OOXML (Office Open XML)

     

  • Commence à m'enerver cette pub de Danone, c'est vraiment n'importe quoi. Un tres bon article de liberation resume bien le problème...mais que fait la police?

    ces produit que l'on nomme alicaments sont serieusement décriés (voir le nombre d'article dans Google), manque de pot (sic) monsieur tout le monde n'a pas internet ou le jugement necessaire pour eviter ces pièges.

    Produit lacté censé être une mine de vertus bienfaisantes grâce à ses ferments, Actimel a surtout bénéficié d'un marketing hors pair, modèle du genre étudié comme tel dans les écoles. Histoire de cette potion surtout magique pour le groupe Danone.
    Par Florent LATRIVE - mercredi 10 novembre 2005 http://www.liberation.fr/page.php?Article=252824&AG

    (...)A l'heure où les rayons des supermarchés se couvrent de produits promettant intestins en béton, cholestérol dompté ou zéro stress, Danone sait qu'il joue gros : la vogue de la bouffe santé suscite des polémiques croissantes, l'hostilité des associations de consommateurs, et un projet de règlement européen destiné à faire le ménage dans les prétentions des industriels. Hors de question qu'Actimel, le plus emblématique de ces aliments, soit emporté au passage. Avec 620 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2003 et des taux de croissance flirtant avec les 30 % partout dans le monde, la fiole s'est imposée comme un produit stratégique pour la firme.
    Alors, Danone surjoue le sérieux scientifique : la visite du site se fait en blouse blanche ; on est invité à patienter devant un poster plein de courbes, de chiffres et de noms latins ; on exhibe le matériel, les frigos, la machine pour screener la collection de souches... Tout suinte la démonstration : Actimel, c'est pas du bidon.

    Lactobacillus Casei DN-114 001

    Au moment du lancement d'Actimel en France, en 1997, l'atmosphère était bien plus détendue. Même si Jean-Michel Antoine, le responsable scientifique de Vitapole, aime à répéter que la copine des défenses naturelles est le fruit de dix ans de recherche, à l'origine, les préoccupations scientifiques sont assez maigres.
     Il s'agit surtout de réagir à la menace du débarquement en Europe du japonais Yakult (1), le pionnier des probiotiques, ces yaourts dopés avec des ferments censément miracles. Pour le numéro un mondial des produits laitiers, l'idée de se faire souffler un marché potentiel est insupportable. Illico, les équipes puisent dans leurs réserves de ferments lactiques pour en exhumer le Lactobacillus Casei DN-114 001. Affublé du sobriquet «L. casei Defensis» par le marketing maison, il reste à trouver une astuce pour parvenir à vendre ce truc hybride qui n'est pas vraiment un yaourt, et assurément pas un médicament.

    Un publicitaire témoin des réunions préparant le lancement raconte : «Ils ont dit : "Voilà, ça sera dans le rayon frais, sous forme de petites bouteilles, qu'est-ce qu'on peut faire ?" On s'est dit que le produit pourrait trouver un positionnement naturel au petit déjeuner.» C'est l'origine du «geste santé du matin», trouvaille en accord avec l'image «santé» choisie par le groupe plusieurs années auparavant. Bingo. Les ventes dépassent de loin les prévisions. Selon deux témoignages différents, le directeur du marketing d'alors, Bruno Meurisse, n'en revient pas d'«avoir vendu autant de lait aussi cher». Car Actimel est une martingale : vendu entre 4 et 5 euros le litre, il coûte deux à trois fois plus cher qu'un Danone nature ; consommé le matin, il ne pique pas de part de marchés aux yaourts. Et l'astuce du «geste» en fait un produit quotidien, source de revenus réguliers pour la firme.
    (....)
    La publicité joue un rôle important. Plus gros annonceur en France en 2003 avec 309 millions d'euros lâchés en télé, radio ou presse soit près de 2 % du total , l'entreprise est rompue à l'arrosage pub pour doper ses produits. C'est un spot vantant la petite fiole qui a été le plus diffusé à la télé anglaise pendant la semaine du 16 au 22 septembre. Diffusé 162 fois, il a occupé 2 h 32 de temps d'antenne, contre moins de la moitié pour le numéro 2.

    Les pieds dans le tapis

    C'est avec une pub que Danone a d'ailleurs subi son premier bug. En 2002, un spot met en scène un enfant qui laisse tomber une part de gâteau dans le bac à sable, avant de le remettre dans sa bouche. Drame ? Que nenni : les L. casei de magic Actimel sont là pour protéger l'inconscient, laisse entendre une mère comblée. C'est la prétention de trop, l'association de consommateurs Confédération du logement et du cadre de vie (CLCV) menace de porter plainte. «Comme tous les ferments lactiques, notamment les yaourts, Actimel offre un petit coup de pouce au niveau des capacités immunitaires, rappelle Olivier Andrault, le directeur scientifique de l'association. Mais cela n'a aucun effet sur ce qu'on trouve dans les bacs à sable, comme des staphylocoques dorés ou des vers intestinaux issus des déjections canines.» La firme retire illico la pub, une démarche «adulte», pour Olivier Andrault. «On s'est pris les pieds dans le tapis, concède Isabelle Domercq, en charge de l'Actimel Acceleration Unit (!) du groupe. Depuis, on a mis en place des procédures et aucun pays ne peut sortir une publicité ou une communication sans validation par le groupe.»
    Cette bourde n'empêchera pas Danone de continuer à survendre les vertus de son liquide sucré, «flirtant avec les limites en jouant la potion magique, s'amuse Christophe Bénavent, enseignant en marketing à l'université de l'Adour. L'effet est moins automatique qu'avec une ecstasy, mais on a l'espoir que ça va participer à une expérience où l'on se sentira bien». Selon les pays, la com' cible les mères de famille ou les enfants. En France, ce sont désormais les vieux qui sont incités à se doper à l'Actimel.
    (...)
    Toutes les associations de consommateurs européennes soutiennent une proposition de règlement européen destinée à interdire notamment les allégations santé qui ne seraient pas prouvées scientifiquement. De quoi vider les rayons des supermarchés...

    Danone a anticipé. L'entreprise a mis le paquet pour tenter de prouver à tout prix qu'Actimel n'est pas du pipeau. Recrutements nombreux, accords avec des laboratoires publics prestigieux, budgets en hausse. «Ils tendent désormais vers l'excellence en recherche, j'ai travaillé avec des gens qui publiaient à tour de bras dans Science ou Nature, et ce n'était pas le cas il y a cinq ans», témoigne un biologiste, ex-salarié du groupe à Vitapole.

    L'objectif ? Réaliser des études et présenter un dossier sérieux à l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) pour obtenir le «cachet» de l'agence. Pendant cette période, les équipes planchant sur Actimel sont chouchoutées, «à tel point que les autres râlaient», poursuit le biologiste.

    En janvier 2004, la sentence tombe, peu glorieuse : l'Afssa estime que les «résultats des études disponibles ne permettent pas de démontrer tous les effets allégués du produit chez l'homme» et fait remarquer que les doses réelles (1 bouteille par jour) ne «sont pas comparables» aux doses avalées par les cobayes des études (de 2 à 5 par jour). Sur les dix allégations soumises à l'examen par Danone, seule la mention «participe à renforcer les défenses naturelles de l'organisme» est justifiée. Exit le renforcement de la barrière intestinale, la régulation du système immunitaire et autre lutte contre les agressions du quotidien. L'Afssa préconise même de mentionner sur l'étiquette que «l'effet bénéfique attendu n'est scientifiquement prouvé que pendant la prise du produit et cesse très vite dès son arrêt». «Au mieux, il y a un petit effet, au pire ça ne fera pas de mal», résume Jean-Christophe Boclé, chargé de projet scientifique à l'Afssa.

    «On va positiver à mort»

    Une grosse claque ? Tout sourire debout dans un couloir immaculé de Vitapole, Jean-Michel Antoine se dit au contraire «très heureux de l'avis de l'Afssa», qui, à défaut de mieux, reconnaît un «effet» à Actimel. Et tant pis si le slogan officiel pourrait s'appliquer à n'importe quel yaourt, sinon à beaucoup d'aliments. «Ils nous ont dit tout de suite : "on va positiver à mort, c'est super"», raille un membre de l'Afssa. «Ils ont un produit qui marche bien, ils voulaient le label Afssa pour obtenir une caution», estime Jean-Christophe Boclé, au début assez «étonné» que Danone se gargarise d'un avis qu'il jugeait «négatif».

    De fait, l'entreprise dispose de quoi envisager plus sereinement une législation à venir, et peaufiner les méthodes maison pour multiplier les lancements de produits à prétentions santé. Danone a-t-il pour autant sauvé son flacon à millions ? Pas sûr. Le projet de législation européenne prévoit aussi d'interdire aux produits trop gras ou trop sucrés de communiquer sur des allégations santé. En ligne de mire : les céréales bourrées de sucres qui se targuent de booster le «capital santé», ou les sucettes affichant «0 % de matières grasses». Et, sur ce point, Actimel n'est pas exempt de reproches : le L. casei donne un goût amer au yaourt, il a donc fallu ajouter du sucre. «Ce n'est pas sûr que le profil nutritionnel d'Actimel soit bon avec l'équivalent de deux morceaux de sucre par petite bouteille, fait remarquer Hélène Moraut, chargée du dossier alimentaire à l'UFC-Que choisir. Pour un produit qui ne sert pas à grand-chose, c'est un peu bête de consommer deux morceaux de sucre pour rien.»

    (1) Depuis, Danone a pris 20 % du capital du japonais et signé un partenariat avec la firme.
  • From the software Freedom Law Center

    There has been much discussion in the free software community and in the press about the inadequacy of Microsoft's Office Open XML (OOXML) as a standard, including good analysis of some of the shortcomings of Microsoft's Open Specification Promise (OSP), a promise that is supposed to protect projects from patent risk. Nonetheless, following the close of the ISO-BRM meeting in Geneva, SFLC's clients and colleagues have continued to express uncertainty as to whether the OSP would adequately apply to implementations licensed under the GNU General Public License (GPL). In response to these requests for clarification, we publicly conclude that the OSP provides no assurance to GPL developers and that it is unsafe to rely upon the OSP for any free software implementation, whether under the GPL or another free software license.

    Read More HERE at www.softwarefreedom.org

    Note that all my Joomla! components are now covered by the GPL v3

    gplv3-logo-red

    And this because I agree with the new protection coming with the GPL v3

    [We] update the GPL to protect its copyleft from being undermined by legal or technological developments. The most recent version protects users from three recent threats:

    • Tivoization: Some companies have created various different kinds of devices that run GPLed software, and then rigged the hardware so that they can change the software that's running, but you cannot. If a device can run arbitrary software, it's a general-purpose computer, and its owner should control what it does. When a device thwarts you from doing that, we call that tivoization.
    • Laws prohibiting free software: Legislation like the Digital Millennium Copyright Act and the European Union Copyright Directive make it a crime to write or share software that can break DRM. These laws should not interfere with the rights the GPL grants you.
    • Discriminatory patent deals: Microsoft has recently started telling people that they will not sue free software users for patent infringement—as long as you get the software from a vendor that's paying Microsoft for the privilege. Ultimately, Microsoft is trying to collect royalties for the use of free software, which interferes with users' freedom. No company should be able to do this.

    Read the Quick Guide to GPL v3 HERE

  • Vous vendez un article sur un site de mise en vente gratuit? et vous avez reçu une réponse par mail avec un texte dans un mauvais français ? On vous propose l'achat de votre machine hors de France ?

    Des bandes organisés semblent sévir sur les sites suivant (tout du moins):
    • www.powerwheleers.co.uk
    • www.anciennes.net

    Moi on ma contacté 2 fois par mail sur le même site d'abord dans un francais approximatif, je propose gentiment de continuer en anglais, mais leur anglais est tout aussi rock'nroll. Illico je pense à des gens de l'est (bande organisées). Je vendais un scooter 500euro, il me propose de m'en donner 4000 par chéque (car quelqu'un lui doit cette somme en France, comme par hasard) et de lui faire un virement de la différence par Western Union en 24h.

    La beauté des escroqs est de renverser les rôles et de dire: mais j'ai confiance en vous monsieur: vous êtes hônnetes, de toute facon, les voleurs n'ont rien à perdre à la pêche aux cons ;-)). Il me déclare aussi que les chèques en france, s'encaisse rapidement en 24h (Faux bien sur c'est au moins 8 jours). C'est la que j'ai répondu aux personnes: d'allez se faire voir ailleurs....
    L'hameçon était vraiment trop gros! Le pire c'est que 2 semaines plus tard, un mail du même calibre arrive dans ma boite mail...est ce un robots informatiques qui pêche des futurs victimes, et un humain qui répond dés qu'un inprudent répond?

    Ne réver pas: les chéques sont soit faux, soit volés, soit les deux. Western Union n'offre aucune garanties: autant donné l'argent directement aux voleurs!

    Sur de grosses transactions, ne soyez pas bête, déplacer vous et rencontrer vous dans un lieu public trés frequentés et si possible allez y à plusieurs!!!.

    Quand au malheureux arnaqués, la seule solution reste de porter plaintes contre X, mais à mon avis vous ne reverrer jamais votre argent cela c'est une certitude...
  • David Keppelmeyer trying to explain why using firefox will weak the whole business....
    "The end result is more attacks directly on Microsoft Internet Explorer users. Since open source browsers can't compete with Internet Explorer in the realm of features, they are attempting to undergrow our market share, making each IE user more likely to be attacked by the greater relative numbers of viruses, worms and malicious trojans".
    ...
    "That's an underhanded, abhorrent tactic."
    ...
    "If you are a business that uses Internet Explorer and other businesses are using Firefox, when the next worm hits it's you that suffers. That's directly the fault of Firefox adopters. In effect other businesses who have switched have squeezed more attacks your way". more Here

    As M$ said in the past:
    - open source may be helping terrorist,
    - open source is not interoperable
    - open source is insecure, has more bugs,
    - open source TOC is higher than windows,
    all sentences above has proven with time to be ridiculous. That let me think, M$ is in no mre in a defensive mode but rather in a panic mode..Future look exciting!

  • Personally I am not at all excited by this news. OSNEWShas a series of very good articles that resume the problem....

    Novell-Microsoft: MS Open To More Distros, Red Hat Responds
      Linked by Thom Holwerda on 2006-11-03 20:02:30 UTC

    Some more reactions to the Novell-Microsoft deal. Firstly, Microsoft CEO Steve Ballmer said his company is open to talking to other Linux distributors about reaching mutual patent coverage deals similar to the agreement signed Nov. 2 with Novell. Secondly, according to Red Hat, this deal means that 'Linux has won', while also saying they would never make such an agreement with Microsoft: "An innovation tax is unthinkable. Free and open source software provide the necessary environment for true innovation. Innovation without fear or threat. Activities that isolate communities or limit upstream adoption will inevitably stifle innovation." More reactions here and here.


    Novell-Microsoft: What They Aren't Telling You
      Linked by Thom Holwerda on 2006-11-03 16:08:33 UTC, submitted by twickline

    Of course the net is buzzing with reactions to the Novell-Microsoft agreement of yesterday. Bruce Perens is very negative about it all: "What aren't they telling you? First, you can be sure that Microsoft's not out to help a competitor. This announcement paves the way for Microsoft to implement significant control over commercial customer's use of Free Software. And it has significant negative implications for Open Source in general." Eben Moglen of the FSF says about the possible GPL issues: "If you make an agreement which requires you to pay a royalty to anybody for the right to distribute GPL software, you may not distribute it under the GPL."


    Microsoft, Novell Ink Linux Deal
      Linked by Thom Holwerda on 2006-11-02 22:05:39 UTC, submitted by anonymous

    At a press conference in San Francisco, Microsoft CEO Steve Ballmer is expected to announce a new partnership between Microsoft and Novell. The unprecedented deal will have Microsoft offering a degree of sales support for Novell's SUSE Linux while both companies work towards better interoperability between their respective operating systems. As part of the agreement, Microsoft also promises not to wield its patent portfolio against SUSE Linux. More here. You can follow the live webcast announcement, by Steve Ballmer, here. Update: Novell has put up a detailed FAQ about this deal.


    Microsoft is trying for sure one more time to embrace the open source community for better extinguish it later.
    Novell If You are smart, You'd better refuse that deal!

  • The Specification of both format are currently being reviewed, OpenXML is containing a lot of details about Office features  bugs (sorry any developer can not call them differently). Extract of the OpenXMl specifications are popping up on the web, one site is trying to bring a view on the problem.

    "The Open XML specification comes in 5 different PDF files with an 6 accompanying electronic annexes in excess of 43 megabytes. For comparison theODF specification is a single 11 megabyte PDF, with 3 separate XML schemas. The ODF specification weighs in at a mere 722 pages, where as, the largest PDF in the Open XML specification is 5219 pages long." read more


    The reason why the document is so looong, is that it will force all developer that want to support OpenXML to reproduce Microsoft Office fully (a program code base being 10 years old so good luck), as a result, Open XML will be nearly fully read and written only by Microsoft products.

    That exactly the contrary we would expect from an open standard

    The Organization for the Advancement of Structured Information Standards (OASIS) approved ODF as a standard in 2005, and it is now supported by IBM, Sun (OpenOffice) and Novell. IBM decide to stand against Microsoft OpenXML format lin december 2006.

    Suprisingly (not for me) Microsoft has agreed only to support the Open XML Translator, a project on Sourceforge which currently offers translations ONLY  between ODF and Word 2007, in clear text they help user migrate from ODF to their closed open format. Things never change, they want to control  Your file format, in order to force users staying with them...It is all about choice, support ODF